Entretiens sur l’art — Michelangelo Pistoletto

Rencontre

Techniques mixtes

Entretiens sur l’art
Michelangelo Pistoletto

Passé : Mardi 27 septembre 2011

Patrick Javault reçoit l’artiste Michelangelo Pistoletto, en compagnie de Riccardo Venturi, historien de l’art et critique, à l’occasion de la sortie du livre « Le Troisième Paradis », aux éditions Actes Sud.

Michelangelo Pistoletto est l’une des grandes figures de l’art contemporain. Par ses tableaux-miroirs d’abord, puis par une série d’expositions et d’événements à la frontière du théâtre et de l’action publique, il a dans le Turin des années soixante posé quelques unes des bases de ce qui allait devenir l’Arte Povera. En 1965, il réalise les « Objets en moins », une série d’œuvres sans unité de style qui marquent un refus de la signature, et représentent pour lui une libération. C’est aussi une manière de répondre à un productivisme de l’art sur le modèle américain. A nouveau exposés à partir des années 90, les « Objets en moins » continuent d’exercer leur influence sur de nouvelles générations d’artistes.

En 1998, il crée « Cittadellarte », une fondation qui est un véritable laboratoire, où experts, artistes et chercheurs travaillent à promouvoir une « transformation responsable de la société à travers la fonction génératrice de l’art ». Il est aussi l’un des fondateurs de « Love Difference », mouvement artistique pour une politique interméditerranéenne. Depuis, les « Ultime Parole famose », texte-manifeste de 1967, on sait que l’écriture n’est pas pour Pistoletto une activité secondaire, mais une part essentielle de sa pratique artistique. Avec la publication aujourd’hui du « Troisième Paradis», il dresse une forme de bilan et invite chacun de nous à prendre part à la transformation de ce  « jardin planétaire ». A la veille de se rendre à Bordeaux pour l’ouverture d’Evento, biennale de création contemporaine, dont il assure la direction artistique, occasion nous est donnée d’entendre Michelangelo Pistoletto, artiste, auteur et porte-parole.