Foncteur d’oubli

Exposition

Architecture, design, techniques mixtes

Foncteur d’oubli

Encore 27 jours : 19 septembre → 8 décembre 2019

Avec une scénographie subtile et ancrée dans son propos, « Foncteur d’oubli » navigue sur le fil qui unit l’art et le design en le nouant autour de la question de l’intimité. Intimité de l’habitat et intimité du sentiment dialoguent alors dans un espace épuré où les jeux d’échos entre architecture, art, design, fonction et fiction font dessinent une zone de doute fructueuse.

Guillaume Benoit

———

Commissaire de l’exposition : Benoît Maire, Scénographie : Ker-Xavier

L’artiste Benoît Maire est invité au Plateau à l’automne 2019, en tant que commissaire, pour concevoir une exposition collective.

Benoît Maire propose une exposition rassemblant artistes, designers et architectes, qui envisage, à partir de leurs modalités d’usage, les rapports de l’art au design et à l’architecture et réexamine le postulat selon lequel les arts sont libres et les objets de design sont contraints — du fait de leur utilité fonctionnelle.

Le titre de l’exposition Foncteur d’oubli, en référence à une opération mathématique qui déplace les objets d’une catégorie à une autre en « oubliant » certaines de leurs propriétés, évoque ici la porosité existante entre objets d’art, de design ou d’architecture et le basculement qui peut s’opérer d’une classification à l’autre, notamment au regard de ce principe de fonctionnalité.

À partir des designers et architectes liés au mouvement moderniste, tels qu’Eileen Gray ou Robert Mallet-Stevens, alliant recherche esthétique et exigence de fonctionnalité dans une quête d’œuvre d’art totale et de leur influence sur de nombreux artistes contemporains empruntant à ces avant-gardes historiques du XXème siècle, l’exposition révèle la perméabilité des disciplines et met en scène leurs correspondances à travers une scénographie à dimension très architecturale signée Ker-Xavier.

Les jeunes designers présents dans l’exposition mettent l’accent sur la dimension créative du design et le caractère unique et non-reproductible de certaines pièces, qui, dès lors, s’apparentent à des œuvres d’art.

De leur côté les artistes s’intéressent aux objets de notre quotidien, brouillent les frontières et mettent en exergue l’ambiguïté de notre relation aux biens de consommation (Simon Dybbroe Møller, Nina Beier), s’attachent à la dimension fonctionnelle ou décorative de l’œuvre et à son rapport à la production sérielle ou à l’artisanat (Karina Bisch, Eric Croes), ou encore questionnent la nature de l’œuvre d’art et sa relation aux objets naturels (Etienne Chambaud), en examinant notamment la récurrence des formes dans l’histoire de l’art (Raphaël Zarka).

De même, les architectes portent leur attention sur l’expérience de la matière, transposant leur réflexion sur l’espace public à la sphère privée et aux usages de la vie quotidienne.

Qu’ils soient contemporains ou historiques, les objets réunis dans l’exposition sont réalisés par des créateurs qui portent un même intérêt à la matière et au signe.

Expo Paris au Frac île-de-france

19 Paris 19 Zoom in 19 Paris 19 Zoom out

22 rue des Alouettes

75019 Paris

T. 01 76 21 13 41

www.fraciledefrance.com

Jourdain

Horaires

Du mercredi au dimanche de 14h à 19h
Plateau-Apéro : nocturne le 1er mercredi de chaque mois (sauf soirs de vernissage) jusqu’à 21h

Tarifs

Accès libre

Les artistes

  • Maurizio Cattelan
  • Raphaël Zarka
  • Oscar Tuazon
  • Gaetano Pesce
  • Étienne Chambaud
  • Karina Bisch
  • Michel Herreria
  • Marcel Broodthaers
  • Eileen Gray
  • Nina Beier
Et 27 autres…

Actualité liée aux artistes