Festival de l’histoire de l’art — Edition 2021

Exposition

Techniques mixtes

Festival de l’histoire de l’art
Edition 2021

Dans environ un mois : 4 → 6 juin 2021

10e édition du Festival de l’histoire de l’art — Pays invité : le Japon — Thème : le plaisir — Fontainebleau : 4, 5 & 6 juin 2021

Rendez-vous unique au monde, cet événement organisé en collaboration avec l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau offre aux amateurs comme aux professionnels un riche panorama sur l’histoire de l’art et du patrimoine, de la préhistoire à la création contemporaine.

Le festival propose conférences, tables rondes, débats, projections, ateliers, visites. C’est l’occasion de réunir des historiens de l’art, des artistes, des architectes, des cinéastes, des écrivains, des comédiens, toutes générations confondues. Moment fort de découvertes, de partage et lieu de confrontations inédites, le Festival fête sa 10e édition dans un contexte qui l’amène à s’adapter pour accueillir intervenants et festivaliers sans rien céder de son ambition ; le format de la programmation sera donc hybride (présentiel et distanciel).

C’est par une suite d’événements exceptionnels que s’ouvrira le festival : la conférence inaugurale d’une des plus grandes artistes d’aujourd’hui, Annette Messager, celle de l’artiste Gérard Garouste, invité d’honneur de l’Université de Printemps d’histoire des arts ou l’inauguration de l’exposition Collections japonaises du château de Fontainebleau. Art et diplomatie.

Même si cette édition adopte un format hybride, la structure et l’esprit du Festival respectent en très grande partie le dessin des années précédentes : une offre abondante de conférences, tables rondes, débats, présentations d’ouvrage, projections, autour de l’histoire des arts du pays invité et du thème annuel. S’agissant du thème, le festival évoque le plaisir de créer, le plaisir de voir, de toucher, de sentir ou d’écouter, les plaisirs qui relèvent des cinq sens donc, mais aussi les plaisirs éprouvés par l’âme. S’agissant du Japon, le Festival offre un aperçu de l’incroyable créativité qui marque l’histoire passée et présente du « pays du soleil levant », de l’architecture ancienne aux créations récentes, de la fabrication d’objets artisanaux au design contemporain.

Pendant trois jours, le public se verra proposer aussi des activités familiales (visites physiques et virtuelles, concerts, ateliers pédagogiques) qui feront découvrir ou redécouvrir le château de Fontainebleau. Le château résonnera au son de musiques variées, de morceaux liés à l’inspiration du japonisme ou du répertoire français du XIXe siècle, de concerts de trompes de chasse…

Puis, le public pourra toujours arpenter le Salon du livre avec une centaine d’éditeurs dont certains seront accompagnés des auteurs pour la présentation de leurs ouvrages.

Le Festival de l’histoire de l’art c’est aussi

Du cinéma :

Avec plus de 30 projections prévues et de nombreuses conférences s’articulant autour des grands axes de cette édition, la programmation cinéma traverse toutes les périodes, du muet au contemporain, fait une place au cinéma non-occidental et plus largement à tous les genres et tous les formats : notamment le documentaire, le cinéma d’animation et les films d’artistes. Le Festival retracera une histoire du cinéma japonais, faisant la part belle aux grands réalisateurs mais aussi à des films méconnus en France, auxquels s’ajoutera une riche programmation autour du thème du plaisir et un cycle plus court autour des liens entre cinéma, antiquité et archéologie.

Une exposition :

L’exposition Collections japonaises du château de Fontainebleau. Art et diplomatie présentera au public des cadeaux diplomatiques offerts par l’avant-dernier Shôgun Iemochi à Napoléon III lors de deux ambassades japonaises en 1862 et 1864. Un temps exposé et admiré, cet ensemble d’œuvres d’art a par la suite été classé dans les réserves du château et progressivement oublié. L’exposition est l’occasion inédite de les redécouvrir. Elle sera inaugurée dans les salles du château lors du Festival le 4 juin et sera visible jusqu’au 17 septembre.

Un salon du livre :

Le salon du livre et de la revue d’art proposera une offre variée allant du livre illustré à la publication savante en passant par les revues, sans oublier la jeunesse. Une centaine d’éditeurs seront sur place et présenteront une sélection de publications récentes et classiques. Le Festivalier peut aller à la rencontre des auteurs et éditeurs en visitant les stands ou en assistant aux présentations de livres.

L’actualité du patrimoine :

L’actualité du patrimoine aborde une variété de sujets touchant tant à la recherche qu’à la relation
directe et parfois contestataire que tout public peut avoir avec l’art, le patrimoine et son histoire. La
programmation de ce volet interrogera ainsi la vie et l’actualité des musées et des monuments dans
ce contexte sanitaire particulier.

Parmi les personnalités invitées :

Francesca ALBERTI (Villa Médicis), Zohar AYELET (Université de Tel Aviv), Jeanne BALIBAR (actrice, réalisatrice et chanteuse), Estelle BAUER (INALCO), Ruedi BAUR (artiste), Victor BURGIN (artiste), Mathieu CAPEL (Université de Tokyo), Jean-Sébastien CLUZEL (Université Paris-Sorbonne), Hélène DELPRAT (artiste), Jean-Paul DEMOULE (Université Paris1 Panthéon-Sorbonne), Laurent DUMAS (Fondation Emerige), Guillaume FAROULT (Musée du Louvre), Nicolas FIÉVÉ (EPHE), David FREEDBERG (Columbia University), Charlotte FOUCHET ISHII (Villa Kujoyama), Alexandre GADY (Musée du Grand Siècle), Gérard GAROUSTE (artiste), Vincent GUILBERT (réalisateur), Hiroko IKEGAMI (Université de Kobe), Shigemi INAGA (Centre de recherche international d’études japonaises), Kiyoshi KUROSAWA (cinéaste), Ewa LAJER-BURCHARTH (université de Harvard), Jean-Jacques LEBEL (artiste), Vincent LEFÈVRE (Musée Guimet), Michaël LUCKEN (INALCO), Christophe MARQUET (EFEO), Takesada MATSUTANI (artiste), Annette MESSAGER (artiste), Atsushi MIURA (Université de Tokyo), Philippe MOREL (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Manuela MOSCATIELLO (Musée Cernuschi), Laurent NESPOULOUS (INALCO), Arnauld PIERRE (Université Paris-Sorbonne), Béatrice QUETTE (Musée des Arts Décoratifs), Pierre ROSENBERG (historien de l’art), Cécile SAKAÏ (Université Paris-Diderot), Hiroyuki SUZUKI (Toyama Memorial Museum), Shuji TAKASHINA (Musée de Ohara), Tsuyoshi TANE (architecte), Mihoko TSUTSUMI (maître de thé), Gennifer WEISENFELD (Duke University), Clélia ZERNIK (ENSBA).

Divers lieux Centre d’Art
Plan Plan
Zoom in Zoom out

Horaires

Horaires variables

Les artistes