Giulio Paolini — Éditions imprimées et multiples (1967-1977)

Exposition

Edition, lithographie / gravure

Giulio Paolini
Éditions imprimées et multiples (1967-1977)

Passé : 6 octobre → 26 novembre 2022

« Une image, reproduite et répétée en plusieurs exemplaires, accentue paradoxalement sa propre identité. » —Giulio Paolini

La Librairie Marian Goodman a le plaisir de présenter une exposition consacrée aux premières éditions imprimées et aux multiples de Giulio Paolini produites de 1967 à 1977. Giulio Paolini, lauréat 2022 du prix japonais Praemium Imperiale International Arts Award dans la catégorie peinture, participe également à l’exposition collective Renverser ses Yeux au Jeu de Paume et au Bal à Paris du 11 octobre 2022 au 29 janvier 2023.

La production d’éditions limitées de l’artiste, initiée en 1967, compte environ 150 œuvres. Depuis ses premiers travaux au début des années 1960, Giulio Paolini a orienté sa pratique vers une dimension conceptuelle, avec une attention portée sur les éléments qui composent le tableau, l’espace de la représentation, la relation entre l’œuvre et le spectateur, ainsi que sur la figure de l’auteur. Au fil du temps, sa pratique l’a amené à inclure « l’acte d’exposition » et l’atelier de l’artiste comme espaces de création de l’œuvre. L’inspiration de Giulio Paolini est issue de la tradition classique de la beauté et de la dimension métaphysique de l’art, loin de l’évolution du monde et de la vie telle que nous la connaissons.

Composées d’une gamme de matériaux majoritairement homogène (photographie, plâtre, papier à dessin, Plexiglas, objets, graphique et livre), les œuvres de Giulio Paolini dialoguent avec le temps et l’histoire. Chacune possède une structure complexe qui fait référence à l’histoire de l’art ou à la littérature, formant un ensemble cohérent et polysémique composé d’un ensemble de fragments. C’est par l’observation attentive de chaque détail que nous pouvons accéder à une lecture de la composition complète, dépassant notre perception initiale de l’œuvre.

L’exposition présente 13 œuvres comprenant des éditions imprimées, des livres d’artiste et des multiples, sélectionnés personnellement par l’artiste. L’ensemble met en évidence comment la recherche conceptuelle développée par Giulio Paolini dans les années 1960 et 1970 est brillamment orchestrée et résumée dans ses éditions ; dans certains cas, celles-ci ont été réalisées en parallèle à des peintures, sculptures ou collages portant le même titre.

Né à Gênes en Italie en 1940, Giulio Paolini vit et travaille à Turin. Il a réalisé sa première “peinture”, Disegno geometrico, en 1960 et a eu sa première exposition personnelle en Italie en 1964. Au milieu des années 1960, il a été associé aux artistes italiens du mouvement Arte Povera et a participé à de nombreuses expositions collectives. Il a également présenté des expositions personnelles dans de grandes institutions internationales telles que le Castello di Rivoli Museo d’Arte Contemporanea près de Turin (2020), le Museo Poldi Pezzoli de Milan (2016), le Center for Italian Modern Art (CIMA) de New York (2016), la Whitechapel Gallery de Londres (2014), le MACRO (Museo d’Arte Contemporanea) de Rome (2013), le Kunstmuseum Winterthur (2005), le MAMCO de Genève (1999), la Fundação C. Gulbenkian de Lisbonne (1995), le Stedelijk Museum Amsterdam (1980). En France, il a été invité par le Nouveau Musée de Villeurbanne (1984) et par le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (1978).

Une grande exposition personnelle, Giulio Paolini. Quando è il presente ? vient de se terminer au Museo Novecento de Florence. Giulio Paolini a participé à plusieurs Documenta (V, 1972 ; VI, 1977 ; VII, 1982, et IX, 1992) et à de nombreuses Biennales de Venise (1970, 1976, 1978, 1980, 1984, 1986, 1995, 1997 et 2013). Il a également conçu de nombreux décors de spectacle depuis 1969, dont un pour l’opéra Die Walkürie de Richard Wagner au Teatro di San Carlo à Naples en 2005.