Haegue Yang — Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat

Exposition

Collage, sculpture

Haegue Yang
Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat

Encore 7 jours : 18 octobre → 3 décembre 2022

La galerie Chantal Crousel est heureuse d’accueillir la quatrième exposition personnelle de Haegue Yang. Celle-ci présente les recherches menées par l’artiste sur ses matériaux de prédilection, tels que les stores vénitiens et les clochettes en acier. Cette exposition retrace sa récente étude consacrée au papier hanji (papier coréen traditionnel fabriqué à la main et issu du mûrier), qui a donné lieu à un nouveau corpus d’œuvres constitué de collages.

Le titre de l’exposition, Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat, renvoie aux deux séries principales exposées, que sont les œuvres en papier et les sculptures. Dix-neuf collages hanji tirés de la série Mesmerizing Mesh constituent le cœur de l’exposition ; à leurs côtés, des sculptures faites de papier, de clochettes et de stores vénitiens investissent le reste de l’espace de la galerie en cohabitant d’une façon intrigante.

19 hy gcc 2022 hd 1 medium
Haegue Yang, Mesmerizing Mesh, Paper Leap and Resonating Habitat, vue d’exposition, 0 Galerie Chantal Crousel, Paris, 2022 — Photo : Aurélien Mole

L’intérêt de Haegue Yang à propos des techniques de collage de papier se concrétise à travers la production de séries telle que Trustworthies (depuis 2010) et Hardware Store Collages (depuis 2012). La série Mesmerizing Mesh débutée en 2021 s’inspire des orientations spirituelles contre-autoritaires telles que le chamanisme. Bien que la recherche de Haegue Yang soit très étendue, sa production plastique gravite délibérément autour de la matérialité du papier.

L’utilisation du hanji, ou d’autres papiers de mûrier semblables, peut être retrouvée au sein de nombreuses traditions artistiques et ritualistes dans des lieux comme la Corée, le Japon et la Chine. Pour la production des premiers Mesmerizing Mesh, l’artiste s’est concentrée sur des objets et des motifs issus du chamanisme, du shinto et de rituels populaires utilisés pour créer des objets réservés aux rites de purification, de guérison et d’exorcisme.

Haegue yang galerie chantal crousel 1 1 medium
Haegue Yang, Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat, vue d’exposition, galerie Chantal Crousel (2022) Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Chantal Crousel. Photo : Aurélien Mole

Les œuvres de la série Mesmerizing Mesh prennent différentes formes. Certaines font appel au processus de « formation » et sont composées de motifs géométriques et abstraits qui se déploient du centre vers l’extérieur. Elles font référence au sumun, une feuille suspendue au plafond, utilisée sur des sites rituels afin d’éloigner les mauvais esprits. D’autres représentent des motifs figuratifs et presque anthropomorphes. Elles s’apparentent à des feuilles d’âme (nukjeon) dans lesquelles le chaman insuffle un esprit traité comme l’entité identique de la personne décédée qui est honorée. Récemment, ces collages ont été exposés sur des fonds multicolores teints à la main et progressivement combinés avec des motifs végétaux ou animaux inspirés de la tradition slave de wycinanki. En pliant, coupant et perforant le hanji, Haegue Yang examine une méthodologie partagée par les artistes et les chamans qui consiste à faire des « sauts mystiques » hors du domaine matériel et vers quelque chose situé au-delà..

Suspendue au plafond, se trouve Mesmerizing Pagoda — Overgrown Ultramundane Flowers (2022), une sculpture faite de bois de bouleau peint en vert et de fleurs de hanji. A la place de vraies fleurs, l’artiste a choisi d’utiliser du papier semblable au papier à offrande. Ces fleurs de hanji apparaissent dans des rituels bouddhistes coréens, ainsi que dans des rituels chamaniques. La plupart de ces fleurs sont d’aspect fantastique et symbolisent la topologie de lieux sacrés au-delà de ce monde, tandis que les panneaux de structure sont tous découpés à l’aide d’une machine-outil à commande numérique (CNC), technique courante dans le milieu architectural de fabrication de maquette.

Haegue yang galerie chantal crousel 13 1 medium
Haegue Yang, Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat, vue d’exposition, galerie Chantal Crousel (2022) Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Chantal Crousel. Photo : Aurélien Mole

Dans le couloir sont exposées deux œuvres murales, Angular Evergreen Climber Habitat (2022) et Alternating Hollyhock Habitat (2022), qui présentent l’utilisation de stores vénitiens par Haegue Yang. Objets industriels et domestiques, les stores sont un matériau hybride, à la fois commun et personnel. Attirée par cette ambiguïté ainsi que par leur structure formelle de lamelles pouvant être ouvertes ou fermées, l’artiste évoque par ses installations les frontières perméables entre l’intérieur et l’extérieur, le privé et le public. Les nouvelles œuvres de Haegue Yang, aux titres renvoyant à l’habitat naturel d’organismes vivants, sont imaginées comme des environnements favorables à la croissance de plantes grimpantes telles que la rose trémière ou d’autres plantes à feuillage persistant. Leur forme étendue donne l’impression qu’elles dévorent les murs et poussent indéfiniment dans leur environnement fertile tout en le dissimulant complètement. Loin de leur fonction originelle d’objets, les stores ne recouvrent plus les fenêtres en cachant l’intérieur de la maison ; ils obscurcissent à présent les murs et font disparaître la « maison » sous leur force d’expansion.

Haegue yang galerie chantal crousel 12 1 medium
Haegue Yang, Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat, vue d’exposition, galerie Chantal Crousel (2022) Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Chantal Crousel. Photo : Aurélien Mole

Trois Sonic Celestial Ropes (2022) suspendues au plafond ponctuent l’espace de la galerie. Dans les sculptures sonores de Haegue Yang, la clochette est l’élément principal. Elle est utilisée comme matériau visuel, physique et sonore. Outre le son et le mouvement inhérent aux clochettes, chaque sculpture sonore de l’artiste émet, lorsqu’elle est activée par une intervention humaine, un son caractéristique faisant référence au tintement de grelots lors de cérémonies et rites religieux. Les Sonic Celestial Ropes, en particulier, sont inspirées d’un conte populaire coréen dans lequel un frère et une sœur grimpent à une corde jusqu’au ciel pour échapper à un tigre et finissent par devenir le soleil et la lune. L’artiste met l’accent sur cet élément comme médium entre le domaine du physique et celui du spirituel.

Haegue yang galerie chantal crousel 14 1 medium
Haegue Yang, Mesmerizing Mesh — Paper Leap and Resonating Habitat, vue d’exposition, galerie Chantal Crousel (2022) Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Chantal Crousel. Photo : Aurélien Mole

Dans la salle parquet, un présentoir de livres comprenant plusieurs ouvrages rares donne un aperçu supplémentaire des différentes traditions de papier découpé d’origine coréenne, japonaise, chinoise, juive, slave et mexicaine. Cette sélection d’ouvrages spécialisés met en lumière les sources d’inspiration et de réflexion de Haegue Yang, tout en anticipant l’élaboration future de la série Mesmerizing Mesh.