Jack Goldstein — La fulgurance de l’instant ou l’histoire fragmentée

Exposition

Techniques mixtes

Jack Goldstein
La fulgurance de l’instant ou l’histoire fragmentée

Encore 15 jours : 29 février → 4 mai 2024

Galerie michele didier g 1 1 grid Jack Goldstein — Galerie michèle didier, Paris La galerie michèle didier présente dans son nouvel espace une exposition historique de Jack Goldstein (1945-2003). A travers une succession de séries d'oeuvres, l'exposition La fulgurance de l’instant ou l’histoire fragmentée témoigne de l'inventivité de l'artiste à travers la pluralité des formes qu'il aura explorées. Découvrez l'exposition en images.

A l’occasion de l’ouverture de son nouvel espace, situé au 94 boulevard Richard Lenoir, la galerie michèle didier présente l’exposition de l’artiste américain, d’origine canadienne, Jack Goldstein. L’exposition est intitulée « La fulgurance de l’instant ou l’histoire fragmentée ».

Le travail protéiforme de Jack Goldstein traverse la plupart des courants néo-avant gardistes des années 1970 et 1980. En 1977, Goldstein fait partie des cinq artistes — comme Sherrie Levine ou Robert Longo — dont les œuvres sont présentées à New York dans l’exposition historique intitulée « Pictures ».

« Pictures », organisée par le critique d’art et théoricien Douglas Crimp en 1977 à l’Artists Space de New York, a mis en lumière Troy Brauntuch, Sherrie Levine, Robert Longo, Philip Smith et Jack Goldstein en tant que nouvelle génération d’artistes. Leur travail se démarque à la fois de l’art Minimal et du Pop-Art, tout en faisant progresser ces deux styles de manière critique. Dans une interview, Goldstein a déclaré « Je m’intéresse à l’écart entre l’art Minimal et le Pop-Art ; à l’objet et à son autonomie dans l’art Minimal et au sujet, issu de la culture populaire que l’on retrouve dans le Pop-Art ». Pour son exploration critique des images véhiculées par les mass médias, il s’est inspiré des techniques et des images produites par l’industrie culturelle et par la publicité. Dans les années 1980, Goldstein est considéré comme l’un des artistes les plus prometteurs du mouvement post Pop-Art, aux côtés de Richard Prince, Sherrie Levine, ou David Salle.

Unnamed%20%283%29 1 medium
Jack Goldstein, Jack Goldstein Presents Two Boxers, 1979 Courtesy Galerie michèle didier

Son œuvre se distingue par sa diversité et sa singularité. Elle englobe la sculpture, la performance, le film, les œuvres sonores, la peinture, les aphorismes et les textes présentés visuellement. Goldstein s’inscrit parmi ces artistes qui ont exercé une influence considérable sur le développement de l’art contemporain.

Seront montrés dans l’exposition à la fois des œuvres sonores de 1976, 1977 et 1986 ainsi que deux posters comme unique mémoire d’une performance présentée au Sporthal Selwerd Eikenlaan à Groningen en 1979 et de la projection du film Shane publiée par le Kabinett für aktuelle Kunst Bremerhaven en 1976. Y figurera également une peinture « spectaculaire » datée de 1983. Les œuvres exposées à l‘exposition sont largement reproduites et documentées dans ce dossier. Vous trouverez ci-après une description du travail de l’artiste ainsi qu’une brève analyse critique.

La galerie michèle didier est ouverte sur rdv du jeudi au samedi de 14h à 18h.

Jack Goldstein (1945, Montréal — 2003, San Bernardino) est peintre et également auteur de films, d’enregistrements sur disques vinyles et de poèmes. Intéressé par le pouvoir de représentation de l’image et des médias, Goldstein fait appel, dès le milieu des années 1970, à des professionnels du monde du cinéma pour réaliser ses films au moyen des techniques les plus abouties.

En 1976, alors que les enregistrements audio et vidéo deviennent plus accessibles au grand public, Goldstein produit sa première série de neuf 45 tours intitulée A suite of Nine 7-inch Records with Sound Effects, contenant notamment The Burning Forest disponible ici.

« Ce que j’ai essayé de faire avec les enregistrements, c’est de décomposer les sons de mes films et de les traiter comme des objets en soi », dit l’artiste. La couleur de chaque vinyle est également significative et en lien avec le contenu.

A suite of Nine 7-inch Records with Sound Effects, est constituée de:

The Burning Forest, on marbled red and white vinyl

The Tornado, on purple vinyl

A German Shepard, on red vinyl

A Swim Against the Tide, on blue vinyl

A Faster Run, on orange vinyl

Two Wrestling Cats, on yellow vinyl

Three Felled Trees, on green vinyl

The Lost Ocean Liner, on black vinyl

The Dying Wind, on clear vinyl

11 Bastille Zoom in 11 Bastille Zoom out

94 boulevard Richard Lenoir

75011 Paris

T. 06 09 94 13 46

www.micheledidier.com

Filles du Calvaire
Oberkampf
Richard-Lenoir
Saint-Ambroise

Horaires

Du jeudi au samedi de 14h à 18h
Sur rendez-vous

L’artiste

  • Jack Goldstein