John Phillip Abbott — The Great Escape

Exposition

Peinture

John Phillip Abbott
The Great Escape

Passé : 27 avril → 15 juin 2024

Xippas Paris a le plaisir d’annoncer la deuxième exposition personnelle du peintre américain John Phillip Abbott. Intitulée « The Great Escape » (La Grande Évasion), cette exposition investit l’espace de la galerie du sol au plafond. Les visiteurs sont invités à contempler et déchiffrer les œuvres, debout ou allongés.

« Une nation de personnes agitées, toujours en train d’essayer de se rendre quelque part ou de s’en éloigner: Kerouac, Cassady, Ginsberg, Kesey et Robert Frank écoutant des koan zen dans le vent des autoroutes ; Chuck Berry roulant en vitesse de croisière avec « No particular place to go » ; les jeunes pilotes de moto imprudents du film documentaire de Bruce Brown, On Any Sunday (1971), broyant de leurs mains les engrenages des moteurs pour économiser quelques onces et ajouter quelques tours; Dennis Hopper et Peter Fonda dans Easy Rider (1969) chevauchant leurs choppers, traversant une élégie cinématographique pour routes américaines, ces pistes devenues plus sanglantes et désespérées qu’ouvertes; Wallace Berman, qui apparaît brièvement dans ce même film lorsque Hopper et Fonda s’arrêtent dans une commune hippie du Nouveau-Mexique, assis à califourchon sur une Triumph dans la photo prise par Hopper en 1964.

John%20phillip%20abbott%20xippas%20paris%202024%2002 1 medium
John Phillip Abbott, The Great Escape, Vue d’exposition, Xippas Paris, 2024 Courtesy of the artist and Xippas

Ces pèlerins cosmiques de l’ouest américain d’après-guerre et les vastes paysages qu’ils ont inlassablement sillonnés pourraient sembler bien loin des toiles de John Phillip Abbott qui présentent une pratique picturale hautement conceptualisée et convoquent l’héritage de l’abstraction radicale (Simon Hantaï, Martin Barré, Sam Gilliam) ainsi que l’approche tout aussi conceptuelle mais distincte d’une peinture basée sur le texte (Christopher Wool, Ed Ruscha, Kay Rosen).

Abbott rend plus complexe son travail en combinant deux techniques disparates : il applique sur une toile brute de la peinture à l’aérosol et utilise, sur cette même toile, du ruban adhésif pour créer des formes géométriques « Hard Edge », opérant de cette manière un glissement du désincarné au concret. Les compositions résultantes, imprégnées de lettres et de mots, palpitent d’une folle circuiterie (cette exposition inclut une toile intitulée Grand Ohm), de pyramides, de rectangles imbriqués et de grilles semblables à des treillis, habitant un espace quelque part entre la géométrie conceptuelle des débuts de LeWitt et Bochner, et les rendus optiques quasi-psychédéliques de Richard Anuszkiewicz et Bridget Riley. Dans certaines toiles, Abbott insère par pulvérisation des points de couleur qui vacillent et suggèrent au spectateur qu’il pourrait subir une perte de conscience temporaire. Le résultat est, comme le souligne judicieusement Catherine Millet dans son texte écrit sur l’exposition d’Abbott chez Xippas en 2020, une « instabilité de la surface ».

John%20phillip%20abbott%20xippas%20paris%202024%2007 1 medium
John Phillip Abbott, The Great Escape, Vue d’exposition, Xippas Paris, 2024 Courtesy of the artist and Xippas

Le titre de l’exposition « La Grande Évasion » peut être interprété comme un hommage à la quête de la contre-culture américaine pour une liberté facile, loin de toutes les contraintes sociales, politiques et culturelles, une évasion poursuivie au travers de la drogue, du sexe, de la musique, du mysticisme New Age ou d’une vie éternellement vécue sur la route (si souvent symbolisée par des hommes à moto). C’est aussi le titre d’un film de 1963 dont on se souvient avant tout pour les quelques glorieuses cascades réalisées à moto par Steve McQueen (qui apparaît aussi dans On Any Sunday). Abbott a souvent fait référence à un texte classique de cette époque, Zen and the Art of Motorcycle Maintenance de Robert M. Pirsig, comme l’une de ses inspirations ; il s’est aussi servi du titre du film sur le surf de Bruce Brown, The Endless Summer. L’ultime grande évasion cependant pourrait bien être l’aventure de l’art lui-même, exprimée par Abbott dans ce qu’il appelle sa « méthodologie/processus de peinture d’évasion ». Pour nous aider, l’artiste a installé des poufs « customisés » dans son exposition, au-dessous d’une toile non tendue, fixée au plafond. Le titre officiel de cette peinture est ZenZen avec Grille Bleue mais elle aurait pu aisément s’intituler Installez-vous et profitez du voyage. Presque toujours un bon conseil.»

Raphael Rubinstein
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

108, rue Vieille du Temple

75003 Paris

T. 01 40 27 05 55 — F. 01 40 27 07 16

www.xippas.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h
Les samedis de 10h à 19h

L’artiste

  • John Phillip Abbott