L’usage du terrain — présentation #5 — Sébastien Roux : Le Landmark

Evénement

Danse, installations, performance, son - musique

L’usage du terrain — présentation #5
Sébastien Roux : Le Landmark

Passé : Jeudi 14 juin 2018 19:00 → 21:30

Remy heritier lea bosshard l usage du terrain pantin 16 1 grid Interview — Rémy Héritier & Léa Bosshard — L’Usage du terrain D’avril à juin, le chorégraphe Rémy Héritier et la chercheuse en danse Léa Bosshard de la compagnie Gbod ! investissent l’espace du stade Sadi-Carnot à Pantin autour d’un projet de recherche : « L’usage du terrain », en partenariat avec les Laboratoires d’Aubervilliers qui exposent la documentation de son avancée jour après jour.

Entre avril et juin 2018, le chorégraphe Rémy Héritier et la chercheuse en danse Léa Bosshard transforment le stade Sadi-Carnot à Pantin en studio de recherche et de pratique.

Entre « tentative d’épuisement » d’un lieu en transition et essai d’archéologie préventive, L’usage du terrain se déploie par strates et sous une forme collaborative. Cinq artistes (plasticiens, écrivains, compositeur et danseurs) sont invités à y contribuer en creusant cinq notions inhérentes au travail de Rémy Héritier : la trace trace, l’espace relatif, le témoin, le landmark et le seuil.

Sébastien Roux est invité à contribuer à cette recherche depuis la notion de landmark et depuis son travail personnel de traduction et transposition de figures spatiales et picturales (comme des anamorphoses ou les walldrawings de Sol LeWitt) par une musique spatialisée. Présent sur le stade Sadi-Carnot du 28 mai au 15 juin 2018, le compositeur Sébastien Roux propose un temps public de restitution le vendredi 15 juin 2018 à 19h.

Pour l’accompagner, Daniele Balit, historien de l’art, théoricien et commissaire d’expositions, développera dans une dymanique d’échange avec Sébastien Roux une réflexion sur la musique contextuelle et les formes d’anamorphose.

« Le landmark est la forme (ponctuelle et récurrente) constituée par les notions aux allures contradictoires que sont le calque et le palimpseste. Le calque laisse voir les choses en transparence alors que le palimpseste travaille le recouvrement, le rendu opaque. Tout en permettant d’envisager la cohabitation de ces contradictions, la danse donne corps à un tiers (pas nécessairement visible) dont le landmark est le leurre. Le landmark est donc une forme tangible, une figure, répétée qui permet l’apparition d’un passé (espace + temps) localisé sur un calque antérieur. Calque après calque, la figure du landmark nous permet de percer littéralement l’épaisseur du temps et de l’espace dans des aller-retours au présent. Le landmark se distingue de la trace en ceci qu’il est du registre du ponctuel tandis que la trace est quant à elle associée à celui du flux ». Rémy Héritier

———

Entrée libre sur réservation
à reservation@leslaboratoires.org ou au 01 53 56 15 90

Stade Sadi-Carnot
49 avenue Général Leclerc
93500 Pantin
RER E Pantin, Bus 170 / 249 arrêt Mairie de Pantin

93 Seine-St-Denis Zoom in 93 Seine-St-Denis Zoom out

41, rue Lécuyer

93300 Aubervilliers

T. 01 53 56 15 90 — F. 01 53 56 15 99

www.leslaboratoires.org

Aubervilliers – Pantin Quatre Chemins

Horaires

Du lundi au vendredi de 11h à 18h et samedi de 13h à 18h

Tarifs

Accès libre

Et sur réservation pour les évènements à reservation@leslaboratoires.org ou au 01 53 56 15 90

Les artistes

  • Remy Héritier
  • Léa Bosshard
  • Sébastien Roux