Louise Lawler — Not Enough to See

Exposition

Techniques mixtes

Louise Lawler
Not Enough to See

Encore 5 jours : 7 septembre → 1 octobre 2022

La Galerie Marian Goodman à Paris a le plaisir d’annoncer NOT ENOUGH TO SEE, la première exposition de Louise Lawler à la galerie. L’artiste présente de nouvelles photographies, des impressions à sublimation thermique sur museum box, prises dans deux des plus importants musées d’art des Etats-Unis : le MoMA et le Whitney Museum of Art à New York.

Depuis les années 1980, les musées, les galeries, les foires d’art, les maisons de vente aux enchères, les réserves et les maisons de collectionneurs privés sont les lieux choisis par Louise Lawler pour réaliser ses photographies afin d’y étudier la signification des œuvres d’art dans leur contexte d’exposition et de réception. Le travail de Louise Lawler se caractérise par sa capacité à déplacer l’attention du spectateur, et comme l’a noté Douglas Crimp : « La désorientation (…) est une chose à laquelle Lawler travaille dans tous les aspects de sa pratique. » Au cours de cette année, Louise Lawler a réalisé deux photographies du tableau emblématique de Jasper Johns, Three Flags (1958), pendant le démontage de l’exposition Jasper Johns : Mind/Mirror au Whitney Museum of Art de New York et a créé cinq œuvres en recadrant ces deux photos. Chaque version issue des deux images expérimente un cadrage et un mouvement distincts, le sous-titre (« swiped ») évoquant subtilement notre ère numérique et l’utilisation du téléphone portable comme outil photographique. Tandis que le drapeau national américain disparaît presque sur les images de Louise Lawler, on peut mentionner que Jasper Johns, au cours des années 1950, avait justement commencé à l’utiliser dans son travail « en tant que chose que l’esprit connaît déjà ».

La pratique de Louise Lawler, comme celle de Jasper Johns, permet de voir différemment ce que l’on connait déjà, et considère que « you are standing in your own shoes » (vous êtes à votre place ). L’exposition inclut également des images de la lithographie de Johns, Hand (1963) ainsi que de tableaux des peintres américains Agnes Martin and Barnett Newmann, tous conservés dans les collections du Museum of Modern Art (MoMA).

Louise Lawler est née en 1947 à Bronxville, New York, elle vit et travaille à Brooklyn, New York. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles telles que Andy in Chicago, Art Institute of Chicago (2019), She’s here, Sammlung Verbund à Vienne (2018) ; WHY PICTURES NOW, au Museum of Modern Art à New York (2017) ; Adjusted, Museum Ludwig à Cologne (2013) ; Twice Untitled and Other Pictures (Looking Back), Wexner Center for the Arts à Columbus dans l’Ohio (2006) ; Louise Lawler and Andy Warhol : In and Out of Place, Dia Beacon à New York (2005) ; et Louise Lawler and Others, Museum for Gegenwartskunst à Bâle (2004). Louise Lawler a été invitée à participer à de nombreuses expositions collectives internationales, notamment au Walker Art Center à Minneapolis, à l’Institute of Contemporary Art à Boston, au MoMA PS1 à New York, au MUMOK à Vienne, au Hammer Museum à Los Angeles et au Whitney Museum à New York. En France, elle a également régulièrement montré son travail, comme récemment en 2021 dans le cadre de l’exposition inaugurale de la Collection Pinault — Bourse de Commerce à Paris.