Louise Pressager — Vous êtes l’heure, je suis le lieu

Exposition

Techniques mixtes

Louise Pressager
Vous êtes l’heure, je suis le lieu

Encore 2 mois : 21 janvier → 5 avril 2020

Tournant majeur dans le travail de l’artiste, l’exposition au centre d’art contemporain de Malakoff donne à voir pour la première fois un ensemble de chansons et clips vidéo installés dans une scénographie spécifiquement conçue pour l’occasion. Alors qu’elle s’était toujours appliquée à contourner le genre autobiographique, Louise Pressager s’empare cette fois du micro et c’est à la première personne du singulier qu’elle chante ses textes mis en musique par le compositeur et arrangeur Ferdinand. Dans ses nouveaux dessins, elle rompt partiellement avec le noir et blanc de son style graphique habituel pour oser les couleurs et le grand format. Des projections oniriques s’invitent dans ses installations.

A grand renfort de linoléum et de placoplâtre, elle nous propose un parcours fléché analogue à celui que l’on suit dans les magasins de mobilier et de décoration. Sauf qu’il ne s’agit pas ici de passer d’une pièce à l’autre d’un appartement, mais de naviguer entre les différentes sphères d’un univers cérébral. Chansons, clips vidéo, grands dessins colorés, objets, suivent ainsi le labyrinthe mental de l’artiste pour habiter et habiller les espaces d’expositions du centre d’art.

Toutes les thématiques investies le sont sous l’angle du jeu, dans son double sens conceptualisé par le psychanalyste britannique Donald Winnicott. Il y a d’un côté le playing, ce jeu libre, spontané et créatif auxquels se livrent les petits enfants. Certains psychothérapeutes tentent artificiellement d’en reproduire les conditions entre les murs de leurs cabinets au moyen du transfert. C’est de cet instrument psychanalytique qu’il est question dans « Rendez-vous manqué», le morceau d’ouverture de l’exposition. Dans les clips des chansons « Bouée crevée » et « Je crois que j’oserais te dire je t’aime », les couleurs chatoyantes des nombreux jouets et déguisements manipulés tranchent avec la gravité des souvenirs abordés, respectivement les violences scolaires et la découverte de l’homosexualité.

Le premier étage est le lieu d’un autre type de jeu, celui que traduit le terme game, enfermé dans les règles strictes auxquelles les adultes choisissent le plus souvent de se conformer. Les jeux de société en sont l’exemple type. Pour le clip de la chanson « Le râle du pigeon », Louise Pressager a mis au point une réplique parodique du célèbre Twister. Elle l’utilise pour raconter son expérience du travail en open space, dans un langage visuel et textuel flirtant avec les codes du hip-hop.

A la faveur d’un dévoilement inédit, vous êtes l’heure, je suis le lieu, laisse le doute s’installer entre fiction et réalité, entre premier et second degré. L’humour s’efface derrière une autodérision plus discrète, les masques tombent les uns après les autres, et il n’est pas interdit de percevoir un émerveillement sincère derrière certains des artefacts rassemblés ici.

92 Hauts-de-Seine Zoom in 92 Hauts-de-Seine Zoom out

105, avenue du 12 février 1934

92240 Malakoff

T. 01 47 35 96 94

Site officiel

Malakoff – Plateau de Vanves
Porte d'Orléans

Horaires

Du mercredi au vendredi de midi à 18h
Les samedis de 14h à 18h

Tarifs

Accès libre

Entrée Libre

L’artiste

  • Louise Pressager