Marion Verboom — Ester

Exposition

Sculpture

Marion Verboom
Ester

Encore environ un mois : 1 décembre 2018 → 12 janvier 2019

Psx 20181206 132513 1 grid Marion Verboom — Galerie Jérôme Poggi La galerie Poggi présente jusqu'au 12 janvier Ester, la seconde exposition personnelle de l'artiste Marion Verboom (née en 1983). 2 - Bien Critique

Pour la deuxième exposition qu’elle consacre à Marion Verboom, la galerie Jérôme Poggi s’associe à LVMH Métiers d’Art pour clôturer la résidence artistique que la jeune artiste française a menée au sein de la Manifattura Thélios, en Italie, au premier semestre 2018.

Sous la direction de Léa Chauvel-Lévy (également commissaire de l’exposition), LVMH Métiers d’Art invite depuis trois ans des artistes en résidence dans différents lieux de production du groupe LVMH. Confronter des artistes à des savoir-faire et des matières premières indispensables aux Maisons de mode et maroquinerie de luxe permet à un projet artistique d’éclore, réalisé main dans la main avec des artisans d’une manufacture de référence dans son secteur. L’occasion pour LVMH de soutenir un créateur dans sa démarche et de stimuler l’innovation de ses métiers.

Thélios, nouvelle entité dédiée à la lunetterie pour les Maisons du groupe LVMH, accompagne les Maisons du design initial des lunettes jusqu’à la distribution. Elle rassemble technologies de pointe et savoir-faire uniques, alliant innovation et tradition.

À l’issue de ces six mois d’immersion chez Thélios, Marion Verboom a créé quinze œuvres, nées de ses expérimentations avec l’acétate, composant élémentaire et fondamental de la fabrication de lunettes aux potentialités plastiques particulièrement inspirantes pour cette sculptrice.

L’ensemble des œuvres produites lors de la résidence sera exposé à la galerie, du 1er décembre 2018 au 12 janvier 2019. L’expérience de Marion Verboom au sein de Thélios fait par ailleurs l’objet d’une publication aux Éditions RVB Books qui sera présentée lors de l’exposition. L’ouvrage comprend un texte de la critique d’art américaine Mara Hoberman et des photographies d’Alexandre Guirkinger, Antoine Vanoverschelde et Nicolas Brasseur.