Nan Goldin — The Other Side

Exposition

Photographie

Nan Goldin
The Other Side

Encore 22 jours : 13 juin → 25 juillet 2020

Marian Goodman présente pour la première fois à la librairie une exposition de Nan Goldin. Les portraits noir et blanc datant du début des années 1970 réunis pour l’exposition représentent ses colocataires, Ivy and Bea, et ses amies Naomi and Colette, qui fréquentaient toutes à l’époque le club de Boston The Other Side. Pendant plusieurs années Nan Goldin a partagé leur quotidien, les photographiant chaque jour. Ces portraits marquent non seulement la première incursion de Goldin dans le monde de la photographie, ils ont aussi participé à sa formation, et sont devenus l’inspiration d’une carrière artistique longue de plus de cinquante ans.

Nan Goldin se souvient : “Dès la première nuit passée à The Other Side — le bar de drag queens de Boston dans les années 1970 — j’ai eu le sentiment de revivre. J’étais tombée amoureuse d’une des queens et quelques mois plus tard j’emménageais avec Ivy et une autre amie. J’avais dix-huit ans et l’impression d’être aussi une reine. J’étais complètement dévouée à mes amies, elles sont devenues tout pour moi. Mon culte pour elles était partiellement lié au fait que je les photographiais, je voulais leur rendre hommage, leur montrer combien elles étaient belles.”1

Nan goldin expo marian goodman paris01 1 medium
Nan Goldin, Roommate in her chair, Boston, 1972 Silver gelatin print
 — 17 7/8 × 12 1/8 in. (45.5 × 30.5 cm) © Nan Goldin — Courtesy the artist & Marian Goodman Gallery

En 1978 Nan Goldin s’installe à New York et dans les décennies suivantes elle continue de photographier les communautés LGBTQ+, à Paris, New York ou encore en Asie. Les photographies qui documentent leur vie quotidienne et le monde de la nuit entre 1972 et 2010 forment le célèbre diaporama The Other Side (1994-2019), conçu par Goldin pour louer la beauté, le courage et la liberté.

Une version augmentée et mise à jour de la publication du même nom, publiée pour la première fois en 1992, a été rééditée l’an dernier par Steidl. Elle sera disponible à la librairie avec une sélection de livres et monographies consacrés au travail de Nan Goldin.

Nan goldin expo marian goodman paris02 1 medium
Nan Goldin, Best friends going out, Boston, 1973 
Silver gelatin print
 — 18 1/8 × 12 1/8 in. (46 cm × 30.5 cm) © Nan Goldin — Courtesy the artist & Marian Goodman Gallery

Nan Goldin vit et travaille entre New York et Berlin. Son œuvre a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles, en particulier deux rétrospectives, l’une organisée en 1996 par le Whitney Museum of American Art et l’autre en 2001 par le Centre Pompidou à Paris et la Whitechapel Art Gallery à Londres. En 2019 le Château de Versailles lui a commandé une grande œuvre in situ pour l’exposition Visible/Invisible au domaine de Trianon. Parmi ses expositions personnelles récentes on peut citer : Sirens, Marian Goodman Gallery, Londres (2019) ; The Ballad of Sexual Dependency, Tate Modern, Londres (2019) ; Fata Morgana, Château d’Hardelot, Condette (2018) ; Weekend Plans, Irish Museum of Modern Art, Dublin (2017) ; Nan Goldin, Portland Museum of Art, Portland (2017) ; The Ballad of Sexual Dependency, Museum of Modern Art, New York (2016). En 2004, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, elle présente pour la première fois l’installation multimédia Sisters, Saints and Sibyls à La Chapelle de la Salpêtrière. Nan Goldin a été récompensée de nombreux prix et distinctions, notamment le Ruth Baumgarte Award décerné par le Sprengel Museum d’Hanovre en 2019, la Centenary Medal de Londres en 2018, le Hasselblad Foundation International Award en 2007 ou encore la Légion d’honneur en 2006.

1 Goldin, Nan, The Other Side, Steidl, Germany, 2019, page 5.