Nuit Blanche Vidéoparade

Exposition

Vidéo

Nuit Blanche Vidéoparade

Passé : Samedi 5 octobre 2019 19:00 → 23:30

Pour cette nouvelle édition de Nuit Blanche // 2019, Paris Culture 20e et la Villa Belleville — Résidences Paris Belleville vous proposent des projections en plein air dans le square des Saints Simoniens autour du thème du mouvement et de la parade.

La “Parade” est le plus souvent associée à des images de défilé, de fête ou de costumes.
Or la parade recouvre un ensemble de sens que cette programmation cherche, de manière non exhaustive, à mettre en lumière.
Nuit Blanche: des parades en vidéo a fait le choix de s’éloigner du sens le plus courant de la parade pour interroger l’ensemble de ses définitions. Et de se laisser le temps d’une nuit d’explorer et regarder son lien: à la parure, la farce, la démonstration de force, l’attaque ou encore au rassemblement.

Sur 3 écrans distincts disposés dans le square, les vidéos projetés,contemporaines ou plus anciennes s’attachent toutes à questionner une des définitions de la parade.

ECRAN 1 / DES PARADES EN NOIR ET BLANC
Jeffrey Scher, Grand Central, 1999, 15 min

Panel de Serpentine Dance
Alice Guy, Danse serpentine par Mme Bob Walter, 1897, 2 min
Segundo de Chomón, Création de la serpentine, 1908, 5 minutes
Alice Guy , Danse serpentine par Lina Esbrard, 1902, 2 min
William K.L. Dickson, Annabelle Serpentine Dance, 1895, 1 m36 s

ECRAN 2 / DES INTERPRÉTATIONS CONTEMPORAINES DE LA PARADE
Léonard Martin, Picrochole — Le rêve de Paul, 2019, 17 min 30 s

Clément Cogitore, Les Indes Galantes, 2017, 5 min
Production : Les Films Pelléas, l’ Opéra national de Paris
Les Indes Galantes est un opéra-ballet créé par Jean-Philippe Rameau en 1735. Il a été inspiré par l’une des danses amérindiennes tribales de Louisiane interprétées par le chef des Metchigaema, à Paris en 1723. Clément Cogitore adapte une courte partie du ballet en mobilisant un groupe de danseurs Krump, une forme d’art né dans le ghetto noir de Los Angeles dans les années 1990. Dans l’atmosphère violente des émeutes déclenchées par le passage à tabac de Rodney King et de la répression policière brutale qui s’en suit, de jeunes danseurs ont commencé à exprimer par le Krump les violentes tensions à l’œuvre dans le corps physique, social et politique. Entre la danse tribale exécutée à Paris en 1723 et les danseurs de Krump d’aujourd’hui se produit comme un court circuit dans l’histoire des peuples et des formes, ou il s’agirait avant tout de raconter, comme dans l’intrigue des Indes Galantes, l’histoire de jeunes gens dansant au-dessus d’un volcan.

Pilvi Takala, Real Snow White, 2009, 9 min 19 s

ECRAN 3 / DES MOUVEMENTS ET DES PARADES DANS LE 20E ARRONDISSEMENT
K-Goldstein CieKeatbeck assisté de Gaëtan Bruneau de la compagnie Keatbeck, Touche le ciel, 2017, 18 min19 s
Production : La Fabrique de la Danse
Direction artistique : Christine Bastin
Chorégraphes intervenants : Christine Bastin, Tess Blanchard, Marie Simon, Anaïs Rouch, Elsa Lyczko, Marion Parrinello, Rémi Esterle, Smaïl Kanouté / Compagnie Vivons, Delphine Demont, Présomptions de Présences — Marie Desoubeaux, Eva Klimackova, Sylvain Riejou, Nicola Vacca, Jérôme Brabant
Créateur Technologique : Jacques Hoepffner
Musique Originale: Olivier Gailly
Touche le ciel est un projet soutenu par : Résidences territoriales et artistiques en milieu scolaire Drac Ile de Francee et Rectorat de Paris, Mairie du 20e arrondissement de Paris, Fondation de France, Fondation Afnic pour la solidarité numérique, Fondation Ronald McDonald, Fondation Orange Fondation Seligmann, Fondation AG2R LA MONDIALE, Fedora Platform, Fonds Autosphère
En collaboration avec : L’école des Amandiers, Le collège Robert Doisneau, Le Regard du Cygne, Conservatoire Municipal Georges Bizet

Pauline de Chassey, Ici on danse!, 2019
Chorégraphie : Christina Towle
Projet soutenu par : Paris Habitat et La Mairie du XXe arrondissement de Paris.
Mise en œuvre par l’association Paris Culture 20e
en collaboration avec : Le Regard du Cygne, La Fondation Jeunesse Feu vert, l’association Par Ici, La Villa Belleville.
Interprétation : Aminata, Awa, Céline, Emma, Hadja, habitantes du quartier Pelleport-Ménilmontant

Nadia Vadori-Gauthier, Une minute de danse par jour
Un projet quotidien de performances, un acte de résistance poétique initié le 14 janvier 2015.
http://www.uneminutededanseparjour.com/

Nous remercions chaleureusement :
l’atelier Clément Cogitore, Belleville Citoyenne, Jeunesse Feu vert, la Mairie du XXe, Paris Habitat, La fabrique la Danse, Le regard du Cygne, le Pavillon Carré de Baudouin et le collectif Curry Vavart

20 Paris 20 Zoom in 20 Paris 20 Zoom out

23, rue Ramponeau

75020 Paris

T. 0142558721

www.villabelleville.org

Belleville

Horaires

Ouverture les jours de vernissage et sur rendez-vous

Tarifs

Accès libre

Programme de ce lieu

Les artistes

  • Clément Cogitore
  • Léonard Martin
  • Pilvi Takala
  • Alice Guy
  • Jeffrey Scher
  • William K.L Dickson
  • K Goldstein
  • Pauline De Chassey
  • Nadia Vadori Gauthier

Actualité liée aux artistes