Pablo Siquier — Bruit

Exposition

Installations, peinture

Pablo Siquier
Bruit

Passé : 25 mars → 13 mai 2017

La galerie Xippas présente la première exposition personnelle en France de l’artiste argentin Pablo Siquier. A cette occasion, l’artiste investit l’espace de la galerie avec une œuvre murale d’envergure et une série de tableaux récents.

Artiste parmi les plus reconnus en Argentine ainsi qu’à l’étranger, Pablo Siquier est actif sur la scène artistique dès les années 1980. Se détachant vite de l’avant-garde latino-américaine, son œuvre s’inspire du constructivisme et de l’art concret, et explore les possibilités de la peinture abstraite. Dépourvue de tout contexte social ou biographique, la pratique épurée de Pablo Siquier se développe dans la multitude des formes géométriques, se muant en un dédale complexe, tracé en noir et blanc, entre l’ombre et la lumière.

Des structures architecturales, des circuits informatiques ou encore des vues aériennes se discernent dans l’œuvre de Siquier, pour qui la ville est une inspiration immuable. Ses compositions labyrinthiques oscillent entre la planification géométrique, rappelant la régularité des cuadras de Buenos Aires, la ville natale de l’artiste, et la formation circulaire des villes européennes ou des cités indiennes, pour évoquer, en fin de compte, l’irrégularité et la fragilité de toute forme d’organisation humaine. Son œuvre se révèle ainsi une métaphore de l’évolution urbaine, où l’architecture moderniste est soumise à une contamination mutuelle et inévitable des différents styles et où le désordre vient corrompre la géométrie parfaite.

Dsc03868 medium
Vue de l’exposition « Pablo Siquier. Bruit », Galerie Xippas, Paris, 2017. Photo: Frédéric Lanternier. Courtesy l’artiste et Galerie Xippas, Paris

La notion de construction est inhérente à la pratique de Pablo Siquier. Se servant d’un logiciel 3D pour créer une infinitude de déclinaisons de lignes et de courbes, l’artiste les transpose ensuite sur une toile ou sur un mur, à main levée ou à l’aide de stickers préalablement découpés. Le trait noir sur un fond blanc ne transcrit pas un geste expressif, mais le calcul et l’algorithme, tout en faisant référence au système binaire de par sa bichromie constante. Les titres des œuvres mêmes, encodés en chiffres, où les deux premiers correspondent à l’année de création, suivent une logique d’énumération méthodique et constituent une sorte d’inventaire.

Par son caractère schématique, le travail de Pablo Siquier se réfère à la musique stochastique de Iannis Xenakis, que l’artiste évoque comme l’une de ses influences majeures. Comme les partitions soumises aux règles et procédures mathématiques, les compositions de Siquier, générées par ordinateur, transcendent l’agencement rigoureux provoquant ainsi un impact émotionnel. Les traits, les lignes courbes et les vides, ces éléments constitutifs se forgent en un ensemble indissoluble, tel un emblème ou un hiéroglyphe. Ces structures idéales qui se déploient selon les lois mathématiques, semblent se dérégler de temps à autre, balançant entre ordre et chaos, entre symétrie et asymétrie.

Dsc03859 medium
Vue de l’exposition « Pablo Siquier. Bruit », Galerie Xippas, Paris, 2017. Photo: Frédéric Lanternier. Courtesy l’artiste et Galerie Xippas, Paris

Dans ses nouvelles toiles (2017), les formes géométriques évoluent par répétition et multiplication des éléments, comme dans un mandala, pour constituer des structures éclatées, entre systématisme et obsession, abstraction et motif. Tout comme Xenakis qui lui aussi a beaucoup travaillé sur le rapport à l’architecture et à l’espace, Pablo Siquier inscrit son travail in situ, sur les murs des galeries et des musées ainsi qu’en créant des peintures murales à l’extérieur. Passant à grande échelle, ses dédales bidimensionnels disposés sur le mur principal de la galerie, à force de jeu d’ombre et de lumière, créent une sensation de volume et acquièrent un nouveau rapport au corps, mettant en relation la figure humaine avec les structures qui régissent et rythment la vie.

———

Pablo Siquier est né en 1961 à Buenos Aires en Argentine, où il vit et travaille. Il s’est fait connaître avec ses peintures murales monumentales et installations, notamment celles du Centre Culturel Recoleta (2012), du Centre Culturel Général San Martin (2011), de la station de métro Carlos Pellegrini (2009) ou encore du bâtiment Los Molinos dans un quartier moderne de Puerto Madero (2008) à Buenos Aires. Il a représenté l’Argentine dans de nombreuses biennales : 26ème Biennale de Sao Paulo, 9ème Biennale de la Havane, 1ère et 2ème Biennales Mercosur, Porto Alegre, 3ème Biennale de Cuenca.

Son œuvre fait partie des collections de prestigieux musées, tels que le Musée des Beaux-Arts de Buenos Aires et le Musée National Centre d’Art Reina Sofia, Madrid, deux institutions qui lui ont consacré des expositions individuelles.

  • Pablo Siquier Vernissage Samedi 25 mars 15:00 → 21:00
03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

108, rue Vieille du Temple

75003 Paris

T. 01 40 27 05 55 — F. 01 40 27 07 16

www.xippas.com

Saint-Sébastien – Froissart

Horaires

Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 19h

Pub villette ikeda original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Pablo Siquier