Pernille Pontoppidan Pedersen — rv à l’air libre

Exposition

Céramique, sculpture

Pernille Pontoppidan Pedersen
rv à l’air libre

Encore environ 2 mois : 16 octobre 2020 → 16 janvier 2021

La Galerie Maria Lund poursuit sa programmation dédiée aux jeunes artistes femmes avec un nouveau solo show. Rv à l’air libre est consacré à la danoise Pernille Pontoppidan Pedersen, sculptrice dont l’audace plastique combine aspect primitif et sophistication.

Accumulations de traces de vie, natures mortes de l’existence contemporaine, architectures ou autels destinées aux libations de la société de consommation… Tout aussi statiques soient-elles, les sculptures de Pernille Pontoppidan Pedersen sont intimement liées à la vie palpitante. Un pied de biche, un vieux dentier trouvé dans une usine désaffectée, un grille-pain, un bout de câble électrique, un coussinet informe ou encore des traces de nicotine sur un mur ; les sources d’inspiration sont illimitées. Pernille Pontoppidan Pedersen est fascinée par les recoins de la vie, y compris ceux qui existent dans un rejet silencieux ou que d’autres qualifieraient de laids.

Avec un brio audacieux et un brin provocateur, Pernille Pontoppidan Pedersen construit, entasse, entoure et suspend la matière dans des pièces à l’équilibre souvent périlleux. Excellente coloriste, l’artiste navigue entre le monochrome qui uniformise les composants d’une œuvre et — au contraire — la pluralité des couleurs et des textures pour faire ressortir la personnalité de chaque élément. Un sens redoutable des matières et des matériaux s’exprime quand les volumes céramiques intègrent un vieux pied de table, un carreau de verre, une bûche ou élément métallique. Règnent dans son monde une liberté et une curiosité totales liées à un humour taquin : Je te donne… Je t’en mets de nouveau et je t’en rajoute encore… L’artiste est à l’aise au milieu du chaos des possibles.

Avec rv à l’air libre, le désir d’oxygène et de vitalité sont à l’ordre du jour. Pernille Pontoppidan Pedersen invite à un pique-nique imaginaire où le jeu, le spontané et l’immédiat peuvent se déployer dans les retrouvailles avec la terre, le fondamental. Un rêve — peut-être — mais un rêve indispensable que Pernille Pontoppidan Pedersen entend matérialiser pour créer un lien entre les êtres… De drôles d’oiseaux voleront depuis un site inconnu, le sol révèlera les vestiges ensevelis sous la mousse et des agapes céramiques ouvriront l’appétit.

Parcours

_Depuis l’obtention de son diplôme de l’Académie Royale des Beaux-Arts du Danemark dans la section Céramique (île de Bornholm) en 2012, Pernille Pontoppidan Pedersen (née en 1987 au Danemark) participe à un grand nombre d’expositions dans les institutions et les galeries dans son Danemark natal où elle est considérée comme l’une des figures les plus marquantes de sa génération. Son travail est présenté pour la première fois à la Galerie Maria Lund avec l’exposition Terres — Copenhagen Ceramics Invites (2013) dans le cadre de Nouvelle vague, en partenariat avec le Palais de Tokyo. L’année suivante, la galerie accueille Chaotiquement vôtre_, une exposition en dialogue avec le plasticien danois Esben Klemann.

_Entretemps Pernille Pontoppidan Pedersen est invitée à participer à At first glance this division would appear to be more rational (2015 — Galleri Format, Oslo), à la 18e Biennale Internationale de céramique de Châteauroux (2015), à Hempel Glasmuseum (2016 — Danemark), et à la 24e Biennale Internationale de Céramique de Vallauris dans le cadre d’_Objets ? …Objections !_ (2016). En 2017 son œuvre est présentée dans la sélection nationale danoise MINDCRAFT17 (Milan), dans Everyday Life — Signs of Awareness, 21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa (Japon) et dans Beyond Icons à l’institution danoise Koldinghus. En 2019, on trouve son œuvre dans l’exposition internationale Ceramic Momentum — Staging the object au Clay Museum of Ceramic Art (Danemark). Pernille Pontoppidan Pedersen est distinguée par plusieurs prix : Prix Silkeborg Kunstnerlegat (Museum Jorn), Anni & Otto Detlevs Keramikpris (bourse de voyage) New Talent, European Ceramic Context 2014 — Bornholm et dernièrement Oles Haslunds Kunstnerlegat (2019). Son œuvre est représentée dans des collections publiques au Danemark et en Suède._