Peter Regli — One day. One night.

Exposition

Dessin, installations, sculpture

Peter Regli
One day. One night.

Passé : 2 septembre → 7 octobre 2017

Pour sa deuxième exposition à la galerie Art : Concept, Peter Regli qui s’est fait connaître par ses “Reality Hackings”, interventions souvent anonymes menées depuis les années 1990 dans l’espace public, brouille de nouveau nos écrans. Exit les bonshommes de neige de marbre, les buddhas rieurs et les bouquets de phallus. Les sculptures enfantines et pop ont laissé place à la brutalité abstraite de la pierre et de l’encre de Chine. Le ton aussi s’est obscurci. Un parfum de vie passée ou pétrifiée flotte : prises dans le métal les pierres n’accueilleront plus de festivités autour du feu, enfermées dans leur cage en bambou elles ne seront plus que des simulacres de volatiles.

Le recours à la pierre est cependant moins surprenant. Si l’on retrace la pratique de Peter Regli, la pierre y est omniprésente, souvent espiègle et taquine. Elle sert de béquille à un banc mexicain (RH No. 330, 2015), joue la fausse météorite dans les Alpes suisses (RH No. 30-24 Faked Meteorites, 1996) et s’introduit secrètement sur le site celtique de Vaison la Romaine (RH No. 194, 2002). En extérieur comme dans l’espace d’exposition, Regli joue avec nos représentations, nos attentes et notre capacité à chercher du familier dans le plus abstrait. Extraites de leur milieu naturel — le Chili, la Chine, le Canada ou autre contrée lointaine — et réintégrées dans un contexte qui leur est complétement étranger, ces pierres, symbole par excellence de l’inerte et de l’immuable, deviennent porteuses de significations nouvelles et paradoxales. Placées dans des cages, on les prend pour des oiseaux. Disposées en cercle sur le sol, elles évoquent un rite mystérieux ou un rassemblement préhistorique. Rien dans leur forme ou leur couleur objectives ne pointait pourtant dans cette direction.

Au delà du phénomène identifié de la « paréidolie » — qui par ailleurs s’applique à n’importe quel élément naturel ou manufacturé — Regli s’intéresse avant tout à cette attraction sinon magique du moins inexpliquée qu’exercent les pierres sur l’Homme. En dépit de leur apparente inertie et froideur abstraite, nous entretenons avec elles un rapport affectif qui nous pousse à les collecter, à les empiler pour marquer notre passage ou à les conserver précieusement. Elles se ressemblent toutes, surtout dans leurs cages made in China. Pourtant elles affichent une infinie singularité, résistant tant bien que mal à la production en chaine et au mouvement mondialisé.

———

Né en 1959 à Andermatt (Suisse), Peter Regli vit et travaille à New York. Balayant quatre continents, son projet de Reality Hacking représente aujourd’hui plus de trois cent soixante interventions, aux expressions très variées : un bonhomme de neige en marbre noir dans le Regent’s Park de Londres (RH No. 348, 2017) ; une famille de douze bonshommes de neige à différents stades de fonte installée devant le Flatiron Building à New York (RH No. 320 — Snow Monsters, 2015) ; un bloc de granit géant installé sur un pilier en béton dans les Alpes suisses (RH No. 297, 2017); une île en forme de Donut créée artificiellement dans le delta de la Reuss à partir de matériaux de construction (RH No. 200, 2002). Récemment, plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées : One Sun — One Moon, Dominique Lévy, New York (2015), RH No. 324, Art : Concept, Paris (2015); RH No. 315: Sleeping Stone, Karma, Amagansett, New York (2014) et RH No. 313: Ages of Smoke, Istituto Svizzero, Milan (2014).

  • Peter Regli — ONE DAY. ONE NIGHT.. Vernissage Samedi 2 septembre à 17:00

    Pour sa deuxième exposition à la galerie Art : Concept, Peter Regli qui s’est fait connaître par ses « Reality Hackings », interventions souvent anonymes menées depuis les années 1990 dans l’espace public, brouille de nouveau nos écrans. Exit les bonshommes de neige de marbre, les buddhas rieurs et les bouquets de phallus. Les sculptures enfantines et pop ont laissé place à la brutalité abstraite de la pierre et de l’encre de Chine.

03 Le Marais Zoom in 03 Le Marais Zoom out

4 passage Sainte-Avoye

75003 Paris

T. 01 53 60 90 30 — F. 01 53 60 90 31

www.galerieartconcept.com

Rambuteau

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 19h

Pub villette ikeda original

Programme de ce lieu

L’artiste

  • Peter Regli