Prune Nourry — Catharsis

Exposition

Film, installations, sculpture

Prune Nourry
Catharsis

Encore 7 jours : 7 septembre → 19 octobre 2019

Après son succès au musée Guimet en 2017, Prune Nourry investit pour la première fois l’espace de la galerie Templon rue du Grenier Saint Lazare et présente Catharsis. L’exposition, inaugurée le 7 septembre, rassemble un ensemble de nouvelles sculptures en dialogue avec des extraits de Serendipity, son premier long métrage documentaire.

L’exposition Catharsis marque un tournant dans la démarche créatrice de l’artiste. Depuis plus de douze ans, Prune Nourry développe une œuvre pluridisciplinaire, puissante et sensible explorant le corps au filtre de la question du genre et de l’hybridation. Objective comme un chercheur ou un anthropologue, elle tenait son sujet à distance. Récemment soignée pour un cancer du sein, la jeune femme s’est sentie devenir, le temps du traitement de la maladie, sujet de son propre travail et sculpture aux mains des médecins. Avec Catharsis, armée de ses outils de sculpteur, Prune Nourry se réapproprie son corps et sa féminité, tissant un écho intime entre ses recherches passées et son expérience de vie.

3163881b d95e 46bb ab69 fef5b536b087 1 medium
Prune Nourry, La femme miracle, 2019 Terracotta — 232 × 170 × 12 cm Courtesy of the artist and Templon

Toutes les sculptures de l’exposition s’inscrivent dans la lignée des ex-voto, ces offrandes populaires qui, sous la forme d’un objet, d’un membre ou d’un organe, cristallisent les remerciements ou les espoirs de guérison des hommes et des femmes confrontés à la peur, à l’infertilité et à la maladie. A toutes les époques et dans toutes les cultures, on retrouve cette idée de transfert d’une émotion vers un objet. Pour créer les œuvres de l’exposition Catharsis, Prune Nourry a travaillé avec des archéologues, des sociologues et des artisans et s’est nourrie des différentes formes et matériaux empruntés par ces objets.

07344503 4fe1 4b24 9f9a 169fddc9e442 1 medium
Prune Nourry, Amazone Érogène, 2019 Bois — Dimensions variables Courtesy of the artist and Templon

L’exposition présente quelques extraits choisis du film Serendipity où l’artiste explore la connexion étrange entre ses œuvres passées et sa maladie. Le film témoigne de son parcours transformant son traitement médical en une véritable épopée artistique.

Dans la dernière séquence du film Serendipity apparaît The Amazon, une sculpture monumentale de 4 mètres de haut, en béton et yeux de verre, inspirée d’un marbre antique du Metropolitan Museum of Art représentant une amazone blessée. Cette œuvre a été créée par Prune Nourry dans un geste cathartique contre la maladie. Empruntant à la tradition des ex-voto, notamment les « Mizuko Kuyo » japonais, l’œuvre est recouverte de milliers de bâtons d’encens. Lors d’une performance publique au cœur de Manhattan, l’encens est parti en fumée, comme un symbole de guérison. Dans l’exposition Catharsis, une sculpture miniature en bronze, simulacre de la sculpture monumentale, est la mémoire de ce geste.

0bbf254f 40b9 41d8 9310 8f8d59f05921 1 medium
Prune Nourry, River Woman (Glass), 2019 Verre de laboratoire — 185 × 75 × 20 cm Courtesy of the artist and Templon

Datées de 2010, les œuvres en verre de laboratoire In Vitro témoignent de la « sérendipité » à l’œuvre dans le travail de Prune Nourry. Ces œuvres ainsi que l’intrigante River Woman produite pour Glasstress 2019 dans le cadre de la Biennale de Venise sont des ex-voto des temps modernes où les espoirs de fertilité prennent la forme de tubes à essais dans les hôpitaux de procréation médicalement assistée.

Catharsis partage avec le regardeur l’espoir de l’homéostasie du corps et de l’équilibre de l’âme.

Prune Nourry

Née en 1985 à Paris, elle vit et travaille à New York. Diplômée de l’Ecole Boulle à Paris en sculpture sur bois, Prune Nourry s’intéresse aux champs de la science et de l’anthropologie, et plus particulièrement aux questions bioéthiques liées à la sélection de l’humain, à travers une pratique qui associe sculpture, installation, performance et vidéo. Ces dernières années, l’artiste s’est fait connaître par ses projets au long cours, comme son armée de Terracotta Daughters, inspirée des guerriers de terre-cuite de Xi’an, comportant 108 sculptures de petites filles chinoises. Cette armée a parcouru le monde entre 2013 et 2015, de Paris à la Chine continentale en passant par Zurich, New York et Mexico. Elle a été enfouie en Chine en 2015 dans un lieu tenu secret et sera excavée en 2030 avec une équipe d’archéologues.

Prune Nourry a exposé en 2017 au Musée Guimet et en 2018 aux Rencontres photographiques d’Arles. Cet été, le Château de Malromé à Saint-André-du-Bois (Gironde) expose dans une nouvelle scénographie le corpus d’œuvres présentées lors de sa carte blanche au Musée Guimet. Commissariat Richard Leydier. Vernissage le 29 juin.

Film Réalisé en 2019, le film Serendipity a été présenté au Festival du film de Berlin (section Panorama), à la quinzaine du film documentaire du MoMA, au Festival du Film de Tribeca (New York) et projeté dans le cadre du programme d’Art Basel Film. Il sortira en salles le 18 octobre aux Etats-Unis et le 23 octobre en France .