Sabine Moritz — Deeply unaware

Exposition

Dessin, peinture

Sabine Moritz
Deeply unaware

Encore 9 jours : 11 septembre → 23 octobre 2019

La Galerie Marian Goodman met à l’honneur pour cette nouvelle exposition de Sabine Moritz un ensemble de grandes peintures abstraites. Ces nouvelles œuvres se caractérisent par leurs couleurs vives et leurs compositions libres, invitant à pénétrer dans un territoire imaginaire à la fois intime et contemplatif.

L’abstraction fait son apparition en 2015 dans le travail de Sabine Moritz, jusqu’alors connue pour sa peinture figurative. Cette nouvelle voie, indépendante de la première, lui permet de s’affranchir de tout concept préalable et de développer une pratique profondément singulière. Sabine Moritz procède ainsi avec une liberté absolue, guidée par le seul principe de « regarder, corriger, jusqu’à ce que cela ait la densité et l’intensité qui vous saisissent. »1

« L’identité des tableaux abstraits de Sabine Moritz est liée à sa manière de travailler, que l’on peut définir comme intégralement empirique ou optique. Elle contribue pour une part essentielle à l’exemplarité de ce pan de son œuvre peint. Les travaux non-figuratifs voient le jour sans esquisses ni dessins préparatoires. Les séries ne résultent pas d’un concept. L’idée du tableau s’élabore, dans l’espace de la toile où sont disposées quelques lignes de couleur, comme un champ de possibilités ouvertes. »2

Les nouvelles toiles abstraites exposées au rez-de-chaussée de la galerie se fondent chacune sur un riche dialogue de couleurs. « Dans chacun des tableaux de la série, toutes les couleurs primaires sont employées, en diverses proportions. Elles s’entrecroisent en traits amorphes plus ou moins longs, barrant de part en part la surface du tableau. Leurs contrastes chromatiques produisent des polyphonies colorées qu’un souffle de liberté intérieure anime. Le rouge, qui se décline, comme les autres couleurs, en différents tons et modulations sur une seule et même toile, prend dans tous ses tableaux de la série le rôle d’une voix dominante. Les multiplicités colorées qui voient ainsi le jour instituent un espace visuel d’une qualité hautement visuelle, haptique. »3

Au niveau inférieur de la galerie, Sabine Moritz présente des œuvres sur papier, et en particulier un grand ensemble de peintures sur lithographie appartenant à la série Sea King, du nom d’un modèle d’hélicoptère de l’armée américaine conçu dans les années 1950 pour défier les sous-marins soviétiques. De son enfance en Allemagne de l’Est et de sa fuite à l’Ouest, l’artiste a conservé le souvenir vivace des tensions générées par la guerre froide et sa crainte des conflits armés se traduit souvent dans son œuvre au travers de sujets militaires. Toute la série Sea King émane d’un unique dessin de l’hélicoptère, reproduit en lithographie. Avec ce procédé, Sabine Moritz propose de multiples versions du dessin original, en le rehaussant à la peinture à l’huile et jouant avec la polychromie pour obtenir des variations d’atmosphère, jusqu’à la quasi-dissolution du motif.

L’exposition continue à la Librairie Marian Goodman

L’exposition continue à la Librairie Marian Goodman avec la présentation d’une sélection de dessins figuratifs réalisés au fusain. Un nouveau catalogue portant sur ses œuvres abstraites, comprenant un essai de Robert Fleck, sera dévoilé à la librairie pendant le vernissage de l’exposition. Robert Fleck est l’ancien directeur de la Bundeskunsthalle de Bonn et de la Deichtorhallen de Hambourg. Il est aujourd’hui recteur de la Kunst Akademie de Düsseldorf.

———

Sabine Moritz prépare sa prochaine exposition (Sterne und Granit ) à la Kunsthalle Rostock en Allemagne qui se tiendra du 3 novembre 2019 au 5 janvier 2020. De nombreuses expositions personnelles lui ont été consacrées ces dernières années en Europe, telles que Eden, à la Galerie Johann König, Berlin (2018); Neuland, Kunsthalle Bremerhaven (2017); Von der Heydt-Kunsthalle, Wuppertal (2014); Concrete and Dust, Foundation de 11 Lijnen, Oudenburg (2013); Lobeda, Kunsthaus sans titre, Potsdam (2011). Plusieurs monographies dédiées à son travail ont été publiés chez Verlag der Buchhandlung Walter König, Cologne et chez HENI Publishing, Londres.

Sabine Moritz est née en 1969 à Quedlinburg en Allemagne (ex-RDA). Elle étudie à la Hochschule für Gestaltung à Offenbach puis à la Kunstakademie de Düsseldorf où elle suit entre autres les enseignements de Markus Lüpertz et de Gerhard Richter. Elle vit et travaille à Cologne.

1 Sabine Moritz, cité par Robert Fleck, «L’abstraction réinventée ?», Sabine Moritz, deeply unaware, Galerie Marian Goodman, Paris, 2019

2 Robert Fleck, «L’abstraction réinventée ? », Sabine Moritz, deeply unaware, Galerie Marian Goodman, Paris, 2019

3 Ibid.

2 lieux pour cet événement
03 Le Marais
302x284 original

L’artiste

  • Sabine Moritz