Sarah Tritz et 29 invité.e.s — J’aime le rose pâle et les femmes ingrates

Exposition

Design, dessin, peinture, sculpture...

Sarah Tritz et 29 invité.e.s
J’aime le rose pâle et les femmes ingrates

Encore environ un mois : 13 septembre → 15 décembre 2019

Sarah tritz prix duchamp 2019 1 grid Sarah Tritz — Le Crédac, Ivry L’artiste française Sarah Tritz, née en 1980, expose au Crédac les œuvres de 29 artistes, d’art brut et contemporains, en dialogue ... 2 - Bien Critique

Avec les œuvres de 29 artistes invité•e•s : Fabienne Audéoud, Alexandra Bircken, Valérie Blass, Benjamin Bonjour, Bruno Botella, Paul Bourdoncle, Anne Bourse, Stéphanie Cherpin, Claude Chevalier, Maria Corvocane, Morgan Courtois, Liz Craft, Nicole Eisenman, Eugène Engrand, Paul Hugues, Dorothy Iannone, Ana Jotta, Anne Kawala, Maria Lassnig, Alfred Leuzinger, Stephen Maas, Monica Majoli, Camila Oliveira Fairclough, Gerald Petit, Hélène Reimann, Alberto Savinio, Philipp Schöpke, Hassan Sharif, Maxime Thieffine.

———

Vous savez que c’est ce qui se passe continuellement : on juge que c’est laid — c’est ainsi qu’on me juge depuis vingt ans. Et on a parfaitement raison, parce que c’est laid. Pour ma part, je pense que c’est beaucoup plus intéressant quand cela paraît laid, parce qu’on y voit l’élément de la lutte.

Gertrude Stein, « Comment l’écrit s’écrit » in Lectures en Amérique (1935), Paris, Christian Bourgois, Coll. Titres, 2011, p. 211.

———

Sarah Tritz imagine une exposition personnelle dans laquelle ses nouvelles productions dialoguent avec les œuvres de 29 artistes invité.e.s, au travers d’un parcours ayant pour fil conducteur le corps comme contenant, telle une boîte dont le langage serait l’un des principaux outils.

L’exposition relie ce qu’il est commun de percevoir comme deux formes de plaisirs distincts, alliés et inséparables : celui proprement érotique (le glamour) et le plaisir cognitif (la grammaire).

Sarah Tritz réunit ainsi des artistes dont les œuvres nous interpellent sans pudeur avec une physicalité indéniable tels la sculpture Me Princess de Liz Craft ou encore le double autoportrait Gehirstroeme [Courants du cerveau] — de Maria Lassnig, qui n’aura cessé de faire d’elle-même son sujet en évitant toute complaisance. Nombre de ces artistes ose incarner des pensées névrotiques, et démontre une réciprocité entre l’attitude de l’artiste au travail et ce qu’illustrent leurs œuvres.

Pour son exposition, Sarah Tritz a choisi des œuvres d’art brut, empruntées aux collections du LaM (Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut), qui donnent à voir la construction d’un cheminement mental. Ces dessins, à vertu cathartique, sont caractérisés par l’écriture, la symétrie, la clarté du contour des formes figurées. Ces motifs sont traités comme autant de données conceptuelles qui attestent de la force du langage, aussi insaisissable soit-il.

Au-delà des générations et des parcours des artistes, bruts et contemporain, Sarah Tritz compose un corpus éclectique, qui apparaît comme un réseau de connivences esthétiques, sans cloisonnement.

Au fil de l’exposition, l’artiste présente en regard une série de nouvelles pièces envisagée comme une scène d’intérieur, mentale et domestique. Inspirée de la préciosité et de la fantaisie du mobilier Art déco, elle conçoit avec la complicité de savoir-faire artisanaux, un buffet aux atours anthropomorphes, dont les portes aux expressions stylisées et aux poignées en forme de vulve donnent accès à un certain théâtre intérieur.

La théâtralité — depuis longtemps présente dans le travail de Sarah Tritz — s’exprime tant avec une famille de marionnettes acéphales à fil, cousues main, qu’avec un mini peep-show ou les Theater Computer, de modestes ordinateurs bricolés articulant des claviers aux alphabets inintelligibles, à des écrans recto-verso. L’artiste représente sur leurs « fenêtres » les démons et les désirs de personnages guidés par leurs besoins primitifs, sexuels et gourmands.

———

Née en 1980, Sarah Tritz est artiste, enseignante à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon entre 2014 et 2019, à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris à la rentrée 2019.

À l’automne, les œuvres de Sarah Tritz seront présentes du 10 septembre au 26 octobre 2019 dans Le Fil d’alerte (cur. Claire Le Restif), l’exposition du 21e Prix Fondation d’entreprise Ricard, et du 16 octobre 2019 au 5 janvier 2020 dans l’exposition Futur, ancien, fugitif — une scène française (cur. Franck Balland, Daria de Beauvais, Adélaïde Blanc, Claire Moulène) au Palais de Tokyo.

Sarah Tritz est lauréate de l’appel à projets « 1% marché de l’art » avec le soutien du Crédit Municipal de Paris et de la Ville de Paris.

  • Brodecast — Atelier d’Hélène Carbonnel et Marion Vasseur Raluy Evénement Mardi 12 novembre 15:00 → 18:00

    Hélène Carbonnel, auteure de podcasts et réalisatrice de vidéos, et Marion Vasseur Raluy, commissaire indépendante et critique d’art, imaginent avec Sarah Tritz ce rendez-vous participatif adressé à tous les publics.

    Partant du constat que la broderie et le canevas ont souvent été relégués au rang d’activité dite « féminine », elles démontrent notre capacité de concentration dans la répétition du geste de broder. Cet atelier permet donc d’associer l’écoute à une activité manuelle. Les fils piqués sur un canevas partagé deviennent une toile de son, qui, comme une photographie, retrace les mouvements d’une écoute collective.

    Gratuit ; réservation indispensable : contact[at]credac.fr — 01.49.60.25.06

  • Sarah Tritz, J’aime le rose pâle et les femmes ingrates — Crédacollation Visite Jeudi 14 novembre 12:00 → 14:00

    Visite commentée de l’exposition par Sarah Tritz et l’équipe du Crédac, suivie d’un déjeuner.

    Participation : 7 € / adhérents : 4 €; réservation indispensable :
    contact[at]credac.fr — 01.49.60.25.06

  • Sarah Tritz, J’aime le rose pâle et les femmes ingrates — Conversation entre Sarah Tritz et Anne Bonnin (critique d’art, commissaire d’exposition) Rencontre Samedi 23 novembre 16:00 → 18:00
  • Sarah Tritz, J’aime le rose pâle et les femmes ingrates — Atelier-Goûté Visite Dimanche 1 décembre 15:30 → 17:00

    Petits et grands découvrent l’exposition ensemble. Les familles participent ensuite à un atelier de pratique artistique qui prolonge la visite de manière sensible et ludique, autour d’un goûter. Conçu pour les enfants de 6 à 12 ans, l’atelier est néanmoins ouvert à tous !

    Gratuit ; réservation indispensable : contact[at]credac.fr — 01.49.60.25.06

  • Practice - Le Crédac Practice — Performance de Fabienne Audéoud Performance Samedi 14 décembre 17:00 → 18:00

    Fabienne Audéoud (née en 1968) est artiste plasticienne. Pour Practice, elle improvise un opéra sans livret, à la fois minimal et expressionniste, interprétant un récital hystérique, désespéré et volontaire. Sa technique étendue est lyrique, à la fois puissante et fragile.

94 Val-de-Marne Zoom in 94 Val-de-Marne Zoom out

La Manufacture des Œillets,
1 Place Pierre Gosnat

94200 Ivry s/ Seine

T. 01 49 60 25 06

www.credac.fr

Mairie d'Ivry

Horaires

Du mercredi au vendredi de 14h à 18h
Samedi et dimanche de 14h à 19h
Et sur rendez-vous Fermé les jours feriés

Tarifs

Accès libre

Les artistes

  • Gerald Petit
  • Alberto Savinio
  • Stéphanie Cherpin
  • Maxime Thieffine
  • Sarah Tritz
  • Maria Lassnig
  • Dorothy Iannone
  • Camila Oliveira Fairclough
  • Alexandra Bircken
  • Monica Majoli
Et 20 autres…

Actualité liée aux artistes