L’abstraction aujourd’hui — Table ronde avec l’équipe de la revue Artpress

Evénement

Peinture

L’abstraction aujourd’hui
Table ronde avec l’équipe de la revue Artpress

Encore environ un mois : 12 février → 31 juillet 2021

À partir du vendredi 12 février, 19h en ligne sur la chaine YouTube de L’ahah et sur nos réseaux sociaux.

À l’occasion de la parution de son numéro 485 (février 2021), l’historique revue Artpress investit L’ahah le temps d’une table ronde modérée par Romain Mathieu, historien de l’art et critique d’art, concepteur et coordinateur du dossier thématique dudit numéro intitulé «L’abstraction aujourd’hui». Avec lui, les différent·e·s contributeur·trice·s poursuivront quelques-unes des pistes tracées dans la revue et en ouvriront peut-être d’autres… Seront donc présent·e·s pour ce faire (sous réserve) : la directrice de la rédaction d’Art press Catherine Millet, et le critique d’art Karim Ghaddab, ainsi que les artistes Claire Colin-Collin et Claire Chesnier (artiste membre de L’ahah) qui reviendront plus longuement sur l’article qu’elles y ont écrit à quatre mains.

Claire Chesnier est née en 1986 à Clermont-Ferrand. Elle vit et travaille à Paris. Lauréate du Prix agnès b. des Amis des Beaux-arts de Paris et du Prix Talents Contemporains de la Fondation François Schneider (Fondation de France), son œuvre a fait l’objet de nombreuses expositions notamment à la Galerie du jour agnès b. Paris, à la Galerie Jocelyn Wolff Paris, à la Maison des Arts de Pékin, à L’art dans les chapelles, à La Banque de Béthune, aux Tanneries d’Amilly, au FRAC Auvergne ainsi qu’au MAC/VAL. Soutenue par la Galerie ETC à Paris, Claire Chesnier rejoint l’association L’ahah en janvier 2020.

Claire Colin-Collin est née en 1973 à La Tronche (Isère). Elle vit et travaille actuellement à Pantin. Sa peinture est soutenue par la galerie Béa-Ba à Marseille. En 2019, elle expose à la galerie Frey à Salzburg (Autriche), à la galerie Béa-Ba avec Marie-Claude Bugeaud et Didier Demozay, et à l’Atelier 3D de Limoges avec Jean-François Demeure. Cette même année, elle présente une peinture murale à la Progress Gallery dans «L’autre partie du ciel». Elle a également été résidente au Domaine de Kerguéhennec (Bignan, Morbihan) et y a présenté son travail lors de l’exposition «PÉPINIÈRE 19», en 2020.

Catherine Millet est écrivain et critique d’art, directrice de la rédaction d’Art press, revue à la fondation de laquelle elle a participé en 1972. Elle est l’autrice de nombreux ouvrages sur l’art contemporain parmi lesquels Yves Klein (éd. art press/Flammarion, 1982), L’Art contemporain en France (éd. Flammarion, 1987, nouvelle édition mise à jour, 1994 puis 2005, 2015), L’art contemporain, histoire et géographie (éd. Flammarion 1997, nouvelle édition augmentée, « Champs Flammarion », 2006), Dalí et moi (Gallimard, 2005), Le Corps exposé (Cécile Defaut, 2011). En tant que commissaire d’expositions, elle a entre autres réalisé : Baroque 81 (Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1981), Douze artistes français dans l’espace (Tokyo, Séoul, 1985). Elle a également été commissaire de la section française de la Biennale de São Paulo en 1989, qui a reçu le Grand Prix du meilleur pavillon, et commissaire du Pavillon français pour la Biennale de Venise 1995. En 2001, elle a publié aux éditions du Seuil : La vie sexuelle de Catherine M., ouvrage qui a fait l’objet de plus de quarante traductions, puis en 2003, aux éditions Stock, Riquet à la houppe, Millet à la loupe, et en 2008, Jour de Souffrance, aux éditions Flammarion. Catherine Millet a publié son troisième ouvrage autobiographique, Une enfance de rêve, en avril 2014. D’art press à Catherine M., livre d’entretiens avec Richard Leydier paraît en 2011 aux éditions Gallimard. En 2012 et 2013 plusieurs événements et publications ont marqué l’anniversaire des 40 ans d’artpress, en particulier un album rétrospectif aux éditions de La Martinière et trois journées de rencontres, conférences et concerts à la Bibliothèque Nationale de France. En 2017, Catherine Millet publie Aimer Lawrence aux éditions Flammarion.

Karim Ghaddab est critique d’art, membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art).
Il a écrit de très nombreuses préfaces de catalogues et collabore régulièrement à la collection « Beautés » (éditions Lienart). Parallèlement, il a assuré le commissariat scientifique de la première rétrospective de Marc Devade (musées de Coblence, Allemagne, et de Tourcoing en 2003-2004) et a conçu des expositions collectives : Céramiques et belles dentelles (Galerie Corinne Caminade, Paris, 2005), Hospitalité toi m’aime (Espace d’Art Contemporain Camille Lambert, Juvisy-sur-Orge, 2007) et ConDom (Galerie du Haut-Pavé, Paris, 2009). Il enseigne l’histoire et la théorie des arts à l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne où il est coordinateur de l’option Art et co-fondateur du LEM (Laboratoire d’Expérimentation des Modernités).

Romain Mathieu est historien de l’art et critique d’art. Il enseigne à l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint Etienne et à l’Université Aix-Marseille. Il a publié de nombreux textes dans des revues ou des catalogues d’exposition sur des artistes contemporains et sur l’art des années soixante et soixante-dix. Il est un contributeur régulier de la revue Art press et commissaire d’exposition. Il a été le commissaire de l’exposition Supports/Surfaces — les origines 1966-1970 au Carré d’Art de Nîmes en 2017 et co-commissaire de Après l’école, Biennale Art press des écoles d’art en 2020