Take Care — Exposition collective

Exposition

Installations, performance, techniques mixtes

Take Care
Exposition collective

Encore environ un mois : 3 mars → 21 juillet 2019

Take care ferme du buisson exposition 2 1 grid Take Care — La Ferme du Buisson, Noisiel Les œuvres réunies au Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson, présentées pour la première fois en France, ont toutes en c... 2 - Bien Critique

Parce que le soin devient aujourd’hui un enjeu politique et artistique, le Centre d’art propose toute cette saison une programmation réflexive et pratique autour du care. Après une expérimentation collective avec Myriam Lefkowitz et une exposition monographique de Béatrice Balcou, il accueille en 2019 une grande exposition intitulée « Take Care » autour de laquelle s’articulent le festival Performance Day et la résidence de Sheena Hoszko (The Limits of Care).

————

Sheena hoszko pcrimatre prison santc fdb emile ouroumov%20%281%29 1 medium
Sheena Hoszko, Périmètre de la prison de la Santé avec clôture de sécurité en plastique orange (797,35 mètres) et murs bleus de pénitencier, 2019 Ferme du Buisson, courtesy de l’artiste © photo Émile Ouroumov

Le care est une notion issue des théories féministes anglo-saxonnes qui peut se traduire par le fait de « prendre soin » ou de « se soucier de l’autre ». Mais on préfère souvent conserver le terme anglais qui recouvre une réalité plus complexe. La politicologue Joan Tronto et la militante des droits civiques Berenice Fisher définissent ainsi le care comme « une activité caractéristique de l’espèce humaine qui inclut tout ce que nous faisons en vue de maintenir, perpétuer et réparer notre monde de telle sorte que nous puissions y vivre aussi bien que possible. Ce monde inclut nos corps, nous-mêmes et notre environnement, que nous cherchons à relier ensemble dans un maillage complexe en soutien à la vie. » 1 D’abord introduite dans les milieux médicaux et académiques français2, cette notion commence à faire son chemin sur d’autres terrains. Dans un contexte mondial de « crise du soin » (care crisis), il importe de revaloriser et de politiser le care en explorant les formes et les relations nouvelles auxquelles il peut donner lieu. Si la scène artistique française commence à être traversée par ces questions, les anglo-saxons conservent un temps.

Steven eastwood the interval and the instant fdb emile ouroumov%20%281%29 1 medium
Steven Eastwood, The Interval and the Instant, 2018 Ferme du Buisson, courtesy de l’artiste © photo Émile Ouroumov

introduction d’avance, et c’est pourquoi nous avons choisi d’inviter pour ce projet une commissaire canadienne. Au sein du duo Letters and Handshakes, Christine Shaw a développé pendant un an et demi à Toronto3 un programme de résidences, d’ateliers, d’expositions et de publications. « Take Care » à la Ferme du Buisson propose une exposition reconfigurée à partir de ce projet transversal pour mobiliser des questions activées par des artistes travaillant ailleurs dans le monde, et introduire de nouveaux outils pour explorer le care dans le contexte français.

Des artistes anglais·es, canadien·nes et autochtones exposent leur travail pour la première fois en France, offrant des perspectives nouvelles sur la précarité du travail, les institutions médicales et carcérales, les corps différents, les migrations, ou encore la gestion de l’environnement. Et nous interrogent sur la manière dont l’art, l’activisme, l’entraide collective, les pratiques féministes, les cultures indigènes et queer, ou une relation plus étroite à la terre peuvent contribuer à une meilleure reconnaissance du care comme puissante force sociale et culturelle.

Julie Pellegrin

77 Seine-et-Marne Zoom in 77 Seine-et-Marne Zoom out

Allée de la Ferme
Noisiel

77186 Marne-la-Vallée

T. 01 64 62 77 00

www.lafermedubuisson.com

Horaires

Du mercredi au dimanche de 14h à 19h30
et les soirs de spectacles

Tarifs

Entrée libre

Jc ap opencall 02 original