Maison de Victor Hugo

Installé dans l’appartement dans lequel vécut Victor Hugo de 1832 à 1848, le Musée retrace 3 grandes périodes de sa vie telles qu’il les avait définies dans Actes et Paroles : Avant l’exil, Pendant l’exil, Depuis l’exil.

Le Musée présente également de riches expositions temporaires qui mettent en avant les multiples talents du poète.

L’hôtel de Rohan Guéménée

Victor Hugo vécut de 1832 à 1848 dans un appartement situé au second étage de l’Hôtel de Rohan-Guéménée.

L’hôtel, parmi les plus beaux de la place Royale (aujourd’hui place des Vosges), fut construit par Isaac Arnauld, conseiller du roi et intendant des Finances, à qui l’emplacement avait été cédé en juin 1605, lors du lotissement du parc des Tournelles, à l’époque de la conception de la place. Vendu en 1612 au marquis de Lavardin et en 1621 à Pierre Jacquet, seigneur de Tigery, l’hôtel devint la propriété de Louis de Rohan, prince de Guéménée et resta dans cette illustre famille jusqu’en 1784.

Deux balcons, aujourd’hui disparus, furent édifiés en 1785, au premier et au deuxième étage. En 1797, l’hôtel passa aux mains de la famille Péan de Saint-Gilles puis fut cédé par ses descendants en 1873 à la Ville de Paris. Une école y fut alors transférée.

L’hôtel se composait d’un corps de logis sur la place et de deux ailes en retour portant dix croisées de façade chacune et donnant sur la cour. Celle-ci, bordée d’écuries et de remises, communiquait avec l’impasse Guéménée. De nouveaux aménagements intérieurs furent effectués pendant la deuxième moitié du XIXe siècle.

C’est en 1902, année du centenaire de la naissance de Victor Hugo, qu’à l’initiative de Paul Meurice put être créé le musée. Cet ami fidèle fit don à la ville de Paris d’un fonds de dessins du poète, de livres, de manuscrits, de meubles et d’objets, qu’il compléta de commandes et d’achats à de nombreux artistes contemporains.

L’inauguration de la Maison de Victor Hugo eut lieu le 30 juin 1903.

Paul Meurice

Paul Meurice fut un fervent admirateur et un fidèle ami de Victor Hugo à qui il avait été présenté en juin 1836 par Auguste Vacquerie, son camarade du collège Charlemagne.

Romancier et auteur dramatique prolifique, Paul Meurice fournit aux théâtres, pendant le Second Empire, une nouvelle pièce presque tous les ans — Benvenuto Cellini (1852), Schamyl (1854), Fanfan la Tulipe (1858), Le Maître d’école (1858), François-les-bas-bleus (1863), etc. Il collabora, au début de sa carrière, avec Théophile Gautier et Auguste Vacquerie (Falstaff en 1842) et avec Vacquerie de nouveau en 1844 (Antigone). Une adaptation de Hamlet (1847) fut représentée sous le seul nom d’Alexandre Dumas avec qui la collaboration sera longue et fructueuse. Plus tard il collaborera avec George Sand (Le Drac). Ses romans, dont les trois premiers furent commandés par Dumas, parurent d’abord en feuilleton dans les journaux.

Son activité de journaliste commença en 1842 par un article sur Le Rhin de Victor Hugo. En 1848, il fut le gérant et rédacteur en chef de l’Événement, journal inspiré par Victor Hugo et rédigé principalement par ses fils et Auguste Vacquerie avec lesquels il fondera, en 1869, Le Rappel.

Après le coup d’État du 2 décembre 1851 qui exila Victor Hugo, Paul Meurice fut son homme à Paris, l’ami dévoué qui s’occupa des affaires personnelles, des publications des œuvres du poète, des reprises de ses pièces de théâtre.

Nommé par testament exécuteur de l’œuvre littéraire de Hugo, avec Vacquerie et Lefèvre, il se chargea de la publication de ses œuvres inédites et entreprit, en 1904, la monumentale édition dite “de l’Imprimerie nationale” (Paul Ollendorff puis Albin Michel éditeurs, 45 volumes) des Oeuvres complètes de Victor Hugo.

En 1902, année du centenaire de la naissance de Victor Hugo, le musée fut créé à son initiative. Il fit don à la Ville de Paris d’un grand fonds de dessins, de livres, d’éditions originales de manuscrits, de meubles et autres objets et commanda des œuvres à de nombreux artistes contemporains. L’inauguration eut lieu le 30 juin 1903.

L’appartement

Victor Hugo loua de 1832 à 1848 un appartement d’environ 280m² au deuxième étage de l’Hôtel de Rohan-Guéménée.

Les lieux ont connu jusqu’à l’inauguration du musée, en 1903, de nombreux changements. Si la surface est restée inchangée, les espaces ont été redistribués et les couloirs supprimés, ainsi que le balcon qui donnait sur la place.

En juin 1852, alors que le poète proscrit s’était réfugié à Bruxelles depuis le 12 décembre 1851, son mobilier fut mis aux enchères et ses biens dispersés. Certains furent alors achetés par des amis, Paul Meurice avant tout. Ce sont ceux-là qui aujourd’hui permettent, avec ceux que Victor Hugo avait emportés en exil, de reconstituer l’atmosphère de ses lieux de vie.

En effet, adoptant un parti chronologique, la visite propose aujourd’hui une évocation des trois grandes étapes de la vie de l’écrivain, telles qu’il les avaient lui même définies dans Actes et Paroles : Avant l’exil, Pendant l’exil, Depuis l’exil.

Maison de Victor Hugo Musée
Plan Plan
04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

6, place des Vosges

75004 Paris

T. 01 42 72 10 16

www.musee-hugo.paris.fr

Bastille
Chemin Vert
Saint-Paul

Horaires

Tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h
Fermé les jours fériés

Tarifs

L’accès aux collections permanentes est gratuit

Pub sylvie visites original

Lieux aux alentours