Adam Pendleton — Drawings

Exposition

Techniques mixtes

Adam Pendleton
Drawings

Encore environ un mois : 5 novembre 2021 → 8 janvier 2022

La galerie Max Hetzler a le plaisir d’annoncer Drawings, la deuxième exposition personnelle d’Adam Pendleton avec la galerie et la première à Paris. D’autres tableaux de l’artiste seront également exposés à la Galerie Max Hetzler à Berlin à partir du 4 novembre, dans le cadre d’une exposition collective dont il est le commissaire aux côtés d’œuvres d’Albert Oehlen, Pope.L, et Amy Sillman.

Dans ses tableaux, dessins et autres œuvres, Adam Pendleton utilise lettres, mots, coulures, éclaboussures, sprays et images collectionnées comme matière première. Son travail est une sorte d’écriture continue, dans laquelle le langage et les marques gestuelles sont enregistrés, transposés et superposés. Brouillant les frontières entre modes d’observations et de lecture, entre représentation et abstraction, et entre peinture, dessin et photographie, le travail de Pendleton est une philosophie visuelle de postulats incomplets.

En 2008, l’artiste a commencé à articuler son travail autour de l’idée de Black Dada, un projet visuel et une enquête en perpétuelle évolution sur les relations entre le fait d’être afro-américain, l’abstraction et l’avant-garde.

Les dessins de la série Black Dada exposés sur un mur noir dans la première salle, révèlent un autre pan du travail d’Adam Pendleton. Des fragments de textes écrits à la peinture aérosol, masqués et coupés sont sérigraphiés en noir sur papier noir, tandis qu’une ou deux lettres en majuscule, en caractère gras « Arial », sont superposées sur chacune des compositions qui en résultent. Les lettres — A, B, C, D, L et K — appartiennent à l’expression « BLACK DADA. » Comme dans les œuvres précédentes de la même série, celles-ci ont été extraites d’un texte source — une séquence initiale, limitée — et reconfigurées dans de nouveaux arrangements, conservant les positions des lettres manquantes sous forme de lacunes.

Les œuvres précédentes de la série étaient réalisées à partir de reproductions photocopiées et recadrées des Incomplete Open Cubes, 1974, de l’artiste conceptuel Sol LeWitt, dont les permutations d’objets géométriques partiels correspondent à la logique combinatoire du langage fragmenté de Pendleton. Dans les nouvelles œuvres, la série brisée de lettres se déroule comme une opération parallèle à la formation de peinture aérosol, riche en retards, faux départs, et échos. La compression des deux opérations — la typographie neutre et l’inscription gestuelle, établit un espace polyrythmique.

Dans la salle principale, une série de grands dessins sur Mylar, présente la phrase « WHO IS QUEEN » (Qui est reine). Le texte, dont les lettres se répartissent irrégulièrement dans les limites du cadre, a été inscrit et composé à de multiples reprises, à l’aide de méthodes et inversions variées.

La peinture aérosol et le travail au pinceau forment un champ texturé de marques et coulures qui assombrissent, enveloppent et superposent le langage. Cette phrase est également le titre de l’exposition actuelle de l’artiste au Museum of Modern Art à New York.

Pendleton introduit “WHO IS QUEEN?” comme une question d’identité, et dans une certaine mesure, l’encadre comme une question insoluble, une formule qui — dans sa réitération non spécifique — habite l’absence, dans l’analyse finale, d’une quelconque certitude d’identité. Le terme Queen (reine) a plusieurs sens et connotations, particulièrement dans l’argot gay, dans lequel queen fait référence de façon soit positive, humoristique ou péjorative à un homme ostentatoirement efféminé. Ici, Pendleton laisse le langage ouvert, permettant aux différences de proliférer par la répétition.

Adam Pendleton (*1984, Richmond, VA) vit et travaille à New York. Son travail fait partie de collections publiques, notamment le Museum of Modern Art, New York; Solomon R. Guggenheim Museum, New York; le Studio Museum à Harlem, New York; Carnegie Museum of Art, Pittsburgh; Museum of Contemporary Art, Chicago; Museum of Contemporary Art, San Diego; et de la Tate Gallery, Londres. Son exposition actuelle Who Is Queen? au MoMA à New York, est ouverte depuis septembre et se tient jusqu’au 21 février 2022.