Soils Affinities — Affinités des Sols

Exposition

Film, installations, nouveaux médias, sculpture...

Soils Affinities
Affinités des Sols

Encore environ 2 mois : 11 octobre → 8 décembre 2018

En résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers depuis avril 2017, Uriel Orlow y déploie une recherche qui poursuit son exploration des croisements entre histoire (post-)coloniale et celle des espèces végétales avec des territoires spécifiques. Affinités des Sols remonte le fil du passé maraîcher d’Aubervilliers avant que celui-ci ne cède le terrain à la révolution industrielle et que les pays européens, y compris la France, ne développent une agriculture coloniale en Afrique, dont les traces sont aujourd’hui encore présentes. Après une année de recherches à Aubervilliers et en Afrique de l’Ouest (Mali et Sénégal), Uriel Orlow propose une restitution de sa résidence sous la forme d’une exposition aux Laboratoires d’Aubervilliers. Affinités des sols est guidé par une série de questions interconnectées : Comment les plantes dessinent-elles une cartographie historique et contemporaine des relations (post-)coloniales ? Que reste-t-il aujourd’hui du passé maraîcher de la ville hormis le nom des rues ?

Uriel%20orlow,%20soil%20affinities,%202018 02 bd 1 medium
Uriel Orlow, Soils Affinities (ancien jardin colonial français, Vincennes), 2018 © Uriel Orlow

Lorsque les maraîchers ont dû quitter le quartier du Marais à Paris pour laisser la place aux bourgeois et pour s’installer dans la fertile plaine des Vertus, dont fait partie Aubervilliers, ils y transportèrent leur terre afin de mettre en place une technique de culture qui, jusqu’en 1900, permit de fournir plus de 90% des légumes vendus aux halles à Paris. Ces maraîchers peuvent ainsi être considérés comme des précurseurs à la fois de l’agriculture intensive et de la permaculture. C’est aussi grâce à ce type de cultures que des variétés de légumes s’enracinèrent sur ce territoire : les célèbres choux de Milan sont ainsi devenus une denrée de base à Aubervilliers, ainsi que la variété d’oignon jaune paille des Vertus cultivée depuis en Afrique de l’Ouest.

En 1899, à la suite de la tristement célèbre conférence de Berlin qui divisait l’Afrique entre les puissances européennes — époque où l’agriculture suburbaine d’Aubervilliers devait faire place aux nouvelles industries et à leurs usines — le département colonial français créa le jardin d’essai colonial situé à l’extrémité orientale du bois de Vincennes à Paris. Cela deviendra une plaque tournante pour les plantes et les semences venues du nouveau monde. Dans des caisses de transport spécialement conçues — les caisses de Ward — des plantes seront expédiées des Amériques à Paris et de là, aux nouveaux jardins d’essai à Dakar, à Saint-Louis et ailleurs en Afrique de l’Ouest. Au fil du temps, ces mêmes jardins commencèrent également à tester et à cultiver des produits de base européens — tels que les tomates, poivrons, haricots verts, oignons, choux, etc. — pour la population croissante des colons français.

Uriel%20orlow,%20soil%20affinities,%202018 4 medium
Uriel Orlow, Soils Affinities (Vitrail de Notre-Dame des Vertus, Aubervilliers), 2018 © Uriel Orlow

La culture à grande échelle de légumes de base en Afrique de l’Ouest — contrairement à l’économie coloniale générée par la culture des plantes comme le cacao, le café, l’arachide, etc. — a pris son essor, après l’indépendance française en 1960, avec plusieurs entreprises françaises et européennes au Sénégal qui produisent presque exclusivement pour Rungis, l’un des plus grands marchés de gros en Europe, situé en banlieue parisienne.

Que reste-t-il du patrimoine agricole à Aubervilliers ? Si, en vous promenant dans les rues, vous regardez de près ― sur les traces de Paul Jovet, un botaniste du XXe siècle, enseignant à Aubervilliers dans les années 1920 et qui, lors de ses pauses déjeuner, herborisait des plantes de la ville contrairement à ses collègues du Muséum national d’histoire naturelle à Paris, beaucoup plus enthousiastes alors avec la découverte de nouvelles espèces exotiques venant de l’étranger ― vous trouverez de nombreux descendants des variétés maraîchères qui poussent encore dans les friches et sur les trottoirs de la ville.

Uriel%20orlow,%20soil%20affinities,%202018 05 bd 1 medium
Uriel Orlow, Soils Affinities (laitue sauvage dans la rue, Aubervilliers), 2018 © Uriel Orlow

L’exposition Affinités des sols retrace ces lignes et réseaux de connexions terrestres entre plantes et humains, via différentes géographies et temporalités à travers la vidéo, la photographie et divers documents rassemblés en France, au Sénégal et au Mali au cours de l’année écoulée. L’exposition est conçue comme présentant ces matériaux dans leur état de germination, de manière horizontale, non linéaire, permettant de s’exprimer et de se croiser mutuellement. Elle invite à une réflexion sur les agencements structurels et les processus subjectifs produits par les déplacements des plantes dans les contextes coloniaux, post-coloniaux et post-industriels.

Par le prisme de la pensée économique des plantes, l’internationalisation des cultures engendre des divisions sociales et économiques des sols et du travail qui nécessite d’être repensées.

L’exposition sera ponctuée de la projection d’un film et d’ateliers conçus en lien avec La Semeuse, plateforme de recherche en biodiversité urbaine portée par Les Laboratoires.

Du mercredi au samedi, de 14h à 18h & sur rendez-vous

  • Soils Affinities — Découverte du jardin ouvrier des vertus Visite Samedi 27 octobre à 16:00

    Découverte du jardin ouvrier des vertus avec Léonard Nguyen Van Thé (jardinier)

  • Soils Affinities — Récit d’exposition Evénement Samedi 10 novembre à 16:00

    Récit d’exposition avec Bernadette Lizet (ethnobotaniste / ethnobiologiste)

  • Soils Affinities — Projection du film La lettre paysanne de Safi Faye Cinema Samedi 8 décembre à 16:00

    Projection du film La lettre paysanne (1975) de Safi Faye

  • Finissage Samedi 8 décembre à 18:00

    Finissage de l’exposition en présence d’Uriel Orlow

93 Seine-St-Denis Zoom in 93 Seine-St-Denis Zoom out

41, rue Lécuyer

93300 Aubervilliers

T. 01 53 56 15 90 — F. 01 53 56 15 99

www.leslaboratoires.org

Aubervilliers – Pantin Quatre Chemins

Horaires

Du lundi au vendredi de 11h à 18h et samedi de 13h à 18h

Tarifs

Accès libre

Et sur réservation pour les évènements à reservation@leslaboratoires.org ou au 01 53 56 15 90

Ultrashop1 type opt 3 original
Breve mouchet original

L’artiste

  • Uriel Orlow