Mathieu Bonardet — Back and forth

Exposition

Dessin, performance, vidéo

Mathieu Bonardet
Back and forth

Passé : 2 février → 17 mars 2019

Back and forth… Le titre de l’exposition choisie pour la présentation des œuvres de Mathieu Bonardet pointe d’emblée ce mouvement de va-et-vient que l’artiste travaille à différentes échelles, à différents rythmes, en recouvrant des supports à la mine de plomb, parfois jusqu’à leur saturation complète. Ce va-et-vient du bras qui dessine horizontalement ancre le corps tout entier dans l’énergie du tracé.

Ce qui se dépose à la surface de ces dessins, c’est un geste de recouvrement qui en se répétant transpire, s’ajuste, devient le sismographe d’un espace vibratoire physiquement éprouvé.

Mathieu bonardet tanneries 3 medium
Mathieu Bonardet, Gouffre 15, 2016 — Graphite et poudre sur papier — 55 x 90 cm Courtesy galerie Jean Brolly

La dimension performative de ces dessins, tendus et travaillés par l’économie d’un corps à l’œuvre, Mathieu Bonardet la partage aussi à travers des vidéos étirant dans le temps ce qui s’est comprimé dans l’espace bidimensionnel de ses œuvres. À la vue de certains de ses dessins parmi les plus saturés, cet affrontement de la planéité des surfaces se ressent comme une limite qu’il chercherait à creuser, à traverser. Dans certaines de ses œuvres, le dessin s’affranchit finalement de sa bidimensionnalité en s’inscrivant dans des volumes posés au sol, en s’étirant à l’échelle du mur, en investissant les espaces architecturaux qui l’accueillent.

Le dessin et le corps sont ici unis dans une même mise à l’épreuve, liée à l’enjeu du représenté. L’un et l’autre questionnent leur place et leur déploiement possible dans l’espace de la représentation.

Affrontant les limites de leur mise en œuvre — format du support, amplitude d’étirement du corps — ils forment un duo en tension qui est l’outil de sa (dé)mesure.

L’exposition prolonge ainsi les thèmes explorés avec les précédentes expositions de Janos Ber, Diego Movilla et Anne-Valérie Gasc qui ont ouvert ce cycle intitulé Script, scraps and tracks.