Matthew Barney — Secondary: object impact

Exposition

Techniques mixtes

Matthew Barney
Secondary: object impact

Encore 3 jours : 7 juin → 25 juillet 2024

Max hetzler galerie 14 grid Matthew Barney — Galerie Max Hetzler La galerie Max Hetzler présente jusqu'au 25 juillet une exposition de nouveaux travaux de Matthew Barney qui, à travers un souvenir... 2 - Bien Critique

Les galeries Max Hetzler, Gladstone, Sadie Coles HQ, Regen Projects sont heureuses d’annoncer SECONDARY, une exposition en quatre séquences de Matthew Barney, se déroulant de concert avec la Fondation Cartier. Chaque exposition explore des thèmes récurrents chez l’artiste, tels que la relation au corps, la transmogrification, la puissance physique et l’histoire de la violence, profondément ancrée dans la psyché américaine. Parallèlement à une nouvelle série de sculptures et de dessins, Barney présentera son film SECONDARY en avant-première à Londres, Paris et Los Angeles. À travers les installations, Barney retrace des sujets véhiculés à plusieurs reprises dans son œuvre, confrontant les notions de potentialités de la matière et de création de mythes, sous l’égide du spectre de l’effondrement entropique.

Chaque volet de l’exposition renvoie à la vidéo que l’artiste a réalisée en 2023. SECONDARY, une œuvre à cinq canaux, s’inspire du tristement célèbre match de football américain qui opposa en 1978 les Raiders contre les Patriots. Au cours de ce match, le joueur demi défensif Jack Tatum percuta violemment le receveur Darryl Stingley, le laissant définitivement paralysé. Se basant sur ses propres souvenirs, sur l’impact lui-même et sur la culture du spectacle qui continue de relayer l’incident aujourd’hui, Barney aborde les conséquences d’un sport devenu synonyme de brutalité physique. Passant de l’avant-match au jeu, du jeu à l’impact, pour finalement exhiber la répétition incessante de la collision elle-même via les médias, les différentes expositions examinent le tissu conjonctif qui unit notre désir scopophile d’être témoin de la force meurtrière et les angoisses suscitées par les vulnérabilités de notre propre corps.

Max hetzler 1 medium
Matthew Barney, Secondary: object impact, vue de l’exposition à la galerie Max Hetzler, Paris © Galerie Max Hetzler, Paris, 2024

Conformément à la pratique usuelle de Barney, les sculptures de l’exposition sont passées de l’écran à la galerie, brouillant l’espace entre le corporel et les récits cinématographiques construits par l’artiste. Composés d’une gamme de matériaux présentant des comportements intrinsèques particuliers, les objets de SECONDARY sondent les questions de temps et de vieillissement. En évoquant les limites du corps en utilisant des médiums qui indiquent respectivement l’élasticité (polymères synthétiques), la force (métaux moulés) et la fragilité (céramique), Barney commémore et somatise à la fois l’événement Tatum/Stingley. Chaque exposition comprend également une nouvelle série de dessins à grande échelle sur panneaux d’aluminium, dont chacun reprend l’emblème du terrain. À la fois schématiques et abstraits, ces dessins examinent les questions de répétition, de mémoire et de flux entre le symbole et le réel.

Max hetzler galerie 2 medium
Matthew Barney, Secondary: object impact, vue de l’exposition à la galerie Max Hetzler, Paris © Galerie Max Hetzler, Paris, 2024

Pour son installation à la Galerie Max Hetzler, SECONDARY : object impact, Barney présente une série d’objets qui abordent le concept d’impact à la fois comme interaction physique et comme système théorique d’échange. Au centre de l’exposition se trouve impact BOLUS, une sculpture d’après l’œuvre emblématique de l’artiste DRILL TEAM: screw BOLUS, 1991. La peau écorchée, son intérieur est prophétiquement exposé à la vue du visiteur. La pièce est en grande partie composée de moulages réalisés à partir de l’espace négatif existant entre Tatum et Stingley (interprété dans le film de Raphael Xavier et David Thomson) au moment de l’impact. Figurant la distance exacte entre les deux joueurs en collision, la sculpture suggère une interaction qui ricoche entre violence extrême et intimité physique. Avec sa série d’éléments ressemblant à des vertèbres drapés dans un linceul d’haltères en filet, impact BOLUS se rapproche progressivement de la figuration, ses composants explorant aussi bien le corps qu’une culture exigeant le sacrifice à la faveur du divertissement. L’installation comprend également Patriot, une structure en polyéthylène blanc drapée du maillot de Stingley qui flotte entre effigie et fantôme. Ici, les investigations historiques de Barney sont à la fois évoquées et niées ; Au lieu de sonder la relation entre résistance et puissance matérielle, l’artiste présente plutôt une paire d’objets en état d’épuisement.

L’installation vidéo, SECONDARY, sera visible concomitamment à Paris à la Fondation Cartier, du 8 juin au 8 septembre 2024.

04 Beaubourg Zoom in 04 Beaubourg Zoom out

46 & 57, rue du Temple

75004 Paris

T. 01 57 40 60 80

Site officiel

Hôtel de Ville
Rambuteau

Horaires

Du mardi au vendredi de 10h à 18h
Les samedis de 11h à 19h

L’artiste

  • Matthew Barney